Maîtrise de l’énergie : 25% des appareils de froid ne répondent pas aux normes





Des essais effectués sur plus de 100 modèles de réfrigérateurs et de congélateurs domestiques commercialisés en Tunisie ont montré que plus de 25% des appareils ne sont pas conformes aux normes en matière d’économie d’énergie. Pour remédier à cette situation il a été décidé que les appareils énergétivores disparaitront de la circulation à partir de juin 2006. Tunis - Le Quotidien La classification énergétique des appareils de réfrigération et de congélation fabriqués et commercialisés sur le marché local est une procédure mise en œuvre par l’Agence Nationale pour la Maîtrise de l’Energie (ANME) en coordination avec d’autres acteurs institutionnels, (PNUD, INNORPI, STEG, ...) des ministères (Commerce, Industrie...) ainsi que la Fédération professionnelle des industriels du froid. L’objectif de cette classification est d’établir un système de certification qui définit le positionnement des modèles de réfrigérateurs domestiques selon une échelle de performance énergétique. Cette échelle fixe les différents niveaux de consommation électrique des appareils. On y compte huit (8) niveaux allant de l’ “Econome” qui correspond au premier niveau jusqu’au dernier niveau qui est le niveau n° 8 et qui concerne tous les modèles classés dans la catégorie des appareils de froid domestique non conformes au normes relatives à l’efficacité énergétique. Le projet mis en œuvre depuis le début 2005 et qui vise à aboutir à une réelle maîtrise de la demande d’électricité à travers la promotion des appareils énergétiquement performants a touché jusque-là plus de 103 modèles de réfrigérateurs et congélateurs fabriqués en Tunisie représentant une quinzaine de marques commerciales appartenant à dix fabricants locaux. Les essais effectués dans le laboratoire d’essai des performance énergétiques des appareils de réfrigération domestiques relevant de l’ANME ont montré en fait qu’un peu plus de 25% des appareils testés, tous modèles et marques confondus, appartiennent à la classe des appareils dont la performance énergétique est très négative. Dans le classement énergétique établi par l’ANME, un indice d’efficacité énergétique est attribué à chaque catégorie. La variable situe entre 1 et 125. Ce dernier indice a été attribué à 25% des appareils de froid commercialisés sur le marché tunisien. * 130 milliards ... Le statistiques concernant la répartition du volume de la consommation d’électricité des ménages confirment bien cette tendance. La réfrigération représente 41% du total de l’énergie électrique consommée annuellement dans le secteur domestique. En terme de volume, cela représente environ 850 GWh, soit 10% de la consommation nationale d’électricité. Le poids de la facture électrique sur le budget des ménages s’élève, il faut le noter, à plus de 280 millions de dinars par an. Cela signifie que la réfrigération pèse chaque année aux alentours de 130 milliards de nos millimes sur la facture électrique des ménages. La mise en place du système de classification énergétique des appareils domestiques qui a touché en premier lieu les réfrigérateurs et les congélateurs vise en fait à permettre aux consommateurs d’avoir une connaissance préalable sur les capacités énergétiques de ces appareils. Le projet prendra néanmoins un aspect réglementaire à partir de juin 2006 car la fixation des seuils minimums de performances énergétiques (SMPE) va déterminer à partir de cette date les appareils qui sont autorisés d’être mis sur le marché. Les SMPE seront appuyés ainsi par l’élimination à partir de juin 2006 des appareils des classes 7 et 8. Ensuite, les classes 5 et 6 à partir de juin 2007 pour arriver à la 4ème catégorie d’appareils de froid domestique dont la commercialisation serait interdite à partir de 2010. Après les réfrigérateurs, ça sera au tour des climatiseurs et des lave et sèche-linge de prendre le relais. Hassen Ghediri


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com