Golan : Sharon exclut tout retrait





Al Qods occupée-Agences Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a exclu hier toute négociation de paix avec la Syrie ou un retrait du plateau syrien du Golan annexé par Israël, a-t-on appris de sources parlementaires. "Des négociations avec la Syrie sont exclues car nous n'envisageons aucunement un retrait du plateau du Golan", a déclaré Sharon, cité par les sources parlementaires, lors de la réunion de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset. Le Premier ministre de droite s'est en effet souvent exprimé contre un retrait de l'ensemble du Golan, qu'Israël a occupé dans la foulée de la guerre israélo-arabe de 1967 et annexé en 1981. Ouvrant le 31 octobre la session d'hiver de la Knesset, Sharon s'était engagé à poursuivre la colonisation en Cisjordanie et sur le Golan. "Les projets de développement de mon gouvernement comprennent non seulement la Galilée, le Néguev et Al-Qods, mais aussi les grands blocs d'implantation, la vallée du Jourdain et le Golan", avait affirmé Sharon. La Syrie du président Bachar al-Assad avait récemment fait connaître sa disposition à reprendre les négociations avec Israël mais le gouvernement israélien y était resté sourd. Dans une interview publiée début décembre 2003 par le New York Times, le président syrien avait envisagé une reprise du dialogue avec Israël en vue de récupérer le plateau du Golan, en échange de la paix et d'une normalisation des relations entre les deux pays.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com