18ème anniversaire du Changement : Culture du succès !





Depuis le Changement, le paysage culturel a pris des couleurs et des formes... Comme tous les Tunisiens ayant vu avec le Changement leur pays devenir cette terre prospère, paisible et libre, nos hommes de théâtre, de cinéma, de lettres et d’autres domaines culturels ne peuvent qu’afficher aujourd’hui leur enthousiasme. Et il y a de quoi. A son 18ème anniversaire, l’Ere Nouvelle, avec tout son lot de réussites et dans tous les secteurs et sur tous les plans, continue à bien rythmer et à offrir à toutes les Tunisiennes et tous les Tunisiens toute forme de sécurité et de fierté. Mais aussi d’épanouissement. Depuis le 7 Novembre 1987, une lueur d’espoir a illuminé les Tunisiens. Qui ont vu, depuis, les choses prendre d’autres couleurs, plus modernes, plus intenses et surtout prometteuses d’un avenir certain, tout en roses... Nos créateurs ont donc, depuis cette date fétiche, bénéficié de plusieurs acquis. Grâce aux subventions qu’alloue continuellement l’Etat, nos hommes de culture ont pu rebondir sur le bon pied et sur des bases solides. Ils sont de plus en plus animés par les encouragements. Tout d’abord, et c’est très important, nos artistes ont enterré et définitivement un calvaire qui les a toujours hantés et ont vu leur situation sociale se sécuriser. Puis, ils ont vu des espaces culturels se multiplier un peu partout. Dans le fin fond du pays comme dans la capitale, et en passant par les grandes villes ou les petits patelins. Cette décentralisation n’a donné que de bons fruits que savourent tous nos concitoyens, du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest. Et sans distinction aucune. Le secteur privé, lui aussi, soutenu par l’Etat s’est vu fleurir et a vu des jours meilleurs. Au bonheur de nos jeunes diplômés qui, avec la multiplicité de ces espaces, ont pu saisir leur chance et trouver tout l’appui. Tous ces jeunes ont été bien évidemment formés dans des grandes écoles plantées sur tout le territoire, et par des spécialistes dans le théâtre, le cinéma ou dans les arts plastiques. Bien sûr les portes de l’emploi ne cessent de s’ouvrir devant cette élite. Les maisons et centres culturels comptent souvent sur leur efficacité. Sans ségrégation aucune, ces jeunes sont vite absorbés par d’autres institutions culturelles, comme dans le secteur audio-visuel qui marque ces derniers jours des points... positifs bien sûr. Aujourd’hui, et au bonheur de tous les Tunisiens, notre pays est doté, outre Tunis 7 et la Radio nationale, d’autres chaînes publiques ou privées. Après Canal 21, nous voyons le paysage culturel fleurir davantage. Avec Hannibal TV, qui vient de naître, le panorama de l’image est en train de créer du bruit et donner des idées. S’ajoute aussi à Mosaïque FM, une autre chaîne radiophonique, Jawhara FM, qui fait la joie des auditeurs du Sahel. D’autres seront prochainement bien accueillies dans d’autres régions. Depuis quelques années, le pays a connu plus de festivals et plus de ruées. Nos manifestations ne cessent de donner des couleurs à toutes nos villes et à jouir d’une bonne presse. Le domaine du livre, lui aussi, connaît des moments propices. Nos écrivains, nos éditeurs ne cessent de se multiplier. Et nos bibliothèques aussi. Qui, équipées par de nouveaux supports, facilitent la tâche de nos étudiants, professeurs et chercheurs. Fini le temps de la stagnation. La Tunisie, fière de son capital humain, ne souffre plus de carences. Et le Changement a réussi à donner un autre visage d’une Tunisie distinguée dans non seulement la région, mais aussi dans le monde. Et les projecteurs sont braqués sur ce bout de terre qui se défend bien. Grâce à une bonne mise en route, notre pays, savamment conduit, séduit aujourd’hui tous les étrangers. Ces derniers aiment investir chez nous. Ils aiment aussi collaborer avec nos hommes, changer les idées et les compétences, effacer les frontière. La Tunisie aujourd’hui, sait ce qu’elle veut. C’est aller tout droit dans le développement, tout en préservant ses racines et son identité, vieille de trois mille ans. Et surtout de continuer à scintiller, grâce à ses femmes et hommes libres, de mille feux. Et à être sur la bonne route. Z.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com