Créativité artistique : Où allons-nous ?





Quelle créativité pour quelle création ? Quiconque peut se poser cette question et bien d’autres en ces temps où créer devient l’activité qui fait horriblement défaut dans nos espaces culturels, sur le petit et le grand écran. Trois cas de figures se présentent à nous. D’un côté, les créateurs connus du commun des mortels sont quasiment les seuls qui arrivent à drainer un public plus ou moins averti. Faut-il être un certain Nahdi, Jaïbi, Jebali ou Driss pour se forger une place de choix auprès des responsables de la culture ? Faut-il être médiatisé pour être sollicité et pour avoir grand ouvert le sésame des subventions ? Il faut dire, et le mot est lâché, il est des créateurs des bons, qui le sont vraiment et qui constituent une exception. Bien d’autres parmi ces «grands» de la culture se sont mis à rapetisser les jeunes créateurs. D’un autre côté, il est bien d’autres personnes qui se mettent à investir un métier de l’art même en amateur. On a beau parler des intrus à la profession depuis déjà des années. Mais aucun changement ne s’est opéré. Quelle en est la cause ? Le public lui-même est partie prenante dans cet état de fait, partant de l’évidence que s’il boudait la médiocrité, celle-ci ne serait plus. Mais paraît-il ce public n’a pas les moyens d’en juger l’utilité ou la futilité. Et si l’on revient à la source du problème on est en droit de dire qu’un enfant qui n’a pas été nourri d’art ne peut en produire ; un enfant conditionné par un mode de vie mondialisé ne peut être un adulte qui crée ; un enfant qui ne connaît que la moindre chose, la plus superficielle, de son histoire et de ses traditions ne peut les vénérer une fois adulte ! Le troisième cas de figure et le dernier qui se présente concerne certains artistes qui s’éternisent dans d’anciennes créations qui réussissent sans pour autant chercher la nouveauté. Il s’agit en effet de se plaire dans le confort de la répétitivité qui, à la longue, rend l’œuvre artistique des plus assommantes. A quand les idées salvatrices ? Mona Ben Gamra


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com