Cancer : 10 mille nouveaux cas par an en Tunisie





Les attentes des patients cancéreux des derniers essais thérapeutiques, l’état actuel de la cancérologie en Tunisie et les retombées du tabagisme sur la santé constituent les points saillants de la 18ème journée nationale de lutte contre le cancer prévue pour le 13 novembre à Tunis. Tunis - Le Quotidien Organisée par l’Association Tunisienne de Lutte contre le Cancer (ATCC) en parallèle avec la 5ème Journée nationale de la douleur et des soins palliatifs, cette journée éclairera la lanterne sur les attentes des patients cancéreux des derniers essais thérapeutiques. Les spécialistes en cancérologie s’attendent à ce que les nouveaux traitements permettent d’allonger la durée de vie des cancéreux, d’empêcher la récidive de certains types de cancers et de sauver 48% des patients. Les résultats d’une enquête nationale sur le cancer seront présentés en marge de cette journée. Le Dr Farhat Ben Ayed, président de l’ATCC, souligne que la Tunisie enregistre 10 mille nouveaux cas de cancer par an. Le cancer du sein tient le haut du pavé avec 1000 nouveaux cas annuellement. Chez l’homme, la palme revient au cancer du poumon avec 400 nouveaux cas par an. Une étude sur les risques que présente le tabac sera également au centre du débat. Cette étude montre, selon le Dr. Ben Ayed, que les Tunisiens fument de moins en moins. Paradoxalement, les quantités de cigarettes consommées sont plus élevées. Deux catégories sont particulièrement touchées par le tabagisme : les élèves et les ouvriers agricoles souvent inconscients des risques de la cigarette. Le Dr Ben Ayed révèle d’autres chiffres alarmants. Les dernières statistiques estiment le taux de fumeurs en Tunisie à 38% et l’âge minimal de la première cigarette à 9 ans. Les cancérologues pensent que la cigarette est responsable de 40% des cancers chez l’homme. La place des soins palliatifs dans la démarche des soins et les soins infirmiers en phase avancée seront également au centre des interventions d’éminents cancérologues tunisiens, français et anglais. D’autre part, le Dr. Ben Ayed signale que le ministère de la Santé publique est en train d’élaborer un “plan cancer” pour combler les carences constatées en matière d’insuffisance des structures d’accueil de dépistage précoce et d’accès aux soins. Par ailleurs, l’ATCC organise les 11 et 12 novembre des cours supérieurs sur les cancers de l’estomac et du colon - rectum dont la prise en charge s’avère difficile étant donné que l’accès aux soins n’est pas égalitaire. Walid KHEFIFI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com