E.S.T. – C.A. (2-0) : Le cran a prévalu





Cinquième victoire consécutive de l’E.S.T et première défaite du C.A. Tel fut le verdict de ce passionnant derby qui propulsa les Espérantistes en tête du classement, à la place de leurs adversaires du jour. Diminuée surtout au milieu du terrain, l’E.S.T pallia cette défaillance par une générosité dans l’effort, une rage de vaincre et un mental de fer qui posèrent beaucoup de problèmes à l'ensemble clubiste. En outre, l’option tactique de Ben Yahia qui choisit d’aligner d'entrée trois attaquants, désarçonna quelque peu les schémas, mis en place par Zouaoui. Pourtant, durant la 1ère mi-temps le C.A multiplia les attaques, devant une formation espérantiste qui souffrait d’un manque manifeste d’un organisateur capable d’orienter le jeu et d’alimenter l’attaque de balles finales. Melki, le seul joueur apte à tenir ce rôle, n’était nullement inspiré. Les Clubistes, dont le milieu de terrain carburait mieux, avaient eu de meilleures opportunités de prendre l’avantage, mais leurs attaquants, à l’image de Selliti et Keïta manquèrent de la lucidité nécessaire pour concrétiser ces occasions, notamment celle offerte à Keïta (42’) qui fut sauvée sur la ligne du but par Jabeur. D’ailleurs, les Clubistes allaient regretter amèrement le gâchis de la période initiale. En effet, d’entrée de jeu, après la pause, à la 49’ exactement, Zitouni bénéficia d’un coup franc sur le flanc droit que tira à la perfection Yeken. Le jeune défenseur Jabeur survola tout le monde et piqua un heading dans les filets de Boumnijel impuissant. Ce but eut effet de fouetter l’amour-propre des Clubistes qui se ruèrent à l’attaque. Bien qu’acculés dans leurs derniers retranchements, les Espérantistes défendirent bec et ongles et donnaient surtout, l’impression d’être plus lucides que leurs vis-à-vis, malgré la pression étouffante de ces derniers. En effet, à l’heure de jeu (60’), on enregistra le véritable tournant du match, lorsque Kasraoui effaça, un but consécutivement à un retourné acrobatique de Traoré. Cette alerte fut suivie par plusieurs autres repoussées avec bonheur par la défense espérantiste, telle cette action qui vit le coup-franc de Sellami échoir sur la tête de Yahia, dont le heading heurta la transversale (65’) ou cette aubaine qui se présenta à Selliti, idéalement placé qui rata lamentablement la cage (66’). Le C.A venait de rater des occasions immanquables pour revenir au score et restaient sous la menace des contres espérantistes qui bénéficièrent d’énormes espaces. Sur l’un de ces contres, ce que craignaient les Clubistes arriva. A la 83’, Letifi bénéficia d’une passe en profondeur pour déborder Ben Zekri sur la gauche et s’infiltrer dans la surface. Ce dernier stoppa illicitement l’attaquant espérantiste, sous l’œil attentif de l’Italien Rodomonti, qui n’hésita pas à siffler la sanction suprême. Le même Letifi se chargea de se faire justice en portant le score à 2-0. C’en était fini des espoirs clubistes qui enregistrèrent leur première défaite et cédèrent leur fauteuil de leader au profit de leurs adversaires du jour. Ces derniers eurent le mérite d’avoir cru en leur bonne étoile et surtout d’avoir usé d’une intelligence tactique et d’un cran admirables qui leur ouvrirent la porte de la victoire. * Formations E.S.T: Kasraoui, Yaken, Bekri, Badra, Jabeur, Mahjoubi, Ben Yahia, Melki, Zitouni (Gabsi 90’), Dos Santos (Udeh 72’), Letifi (Bhaïri 86’). C.A: Boumnijel, Touré, Rhouma, Ben Zekri, M’kacher, Yahia, Ouertani (Haj Ali 83’), Sellami, Keïta (Missaoui 64’), Traoré, Selliti. Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com