A quoi s’attendent les jeunes durant Ramadan?: Une animation à la hauteur de l’événement





Bientôt, les jeunes marqueront un temps de trêve concernant leurs habitudes. Ils mettront en “stand by” leur mode de vie à l’occidental ne serait-ce que durant le mois de Ramadan. Dans quelques jours, le mois Saint sera parmi nous et avec lui, finies les chaînes de clips, les séries hollywoodiennes et ciao aux soirées dansantes dans les discothèques . Ce que veulent les jeunes pour ce mois, c’est une autre animation télévisuelle et une ambiance générale typiquement arabesque. Tunis - Le Quotidien Elles sont trois étudiantes originaires de Hammamet. Pour la première fois, elles passeront le mois du jeûne loin de leur ville natale. Ayant une petite idée sur l’animation de la ville de Tunis durant le mois de Ramadan, les jeunes filles espèrent que pour une fois Ramadan rimera pour elles avec ambiance. * Assia, 19 ans, est l’une d’entre-elles. Nouvelle étudiante, Assia pense que ce Ramadan sera différent des autres. “J’ai entendu dire que la ville de Tunis est ultra-animée après la rupture du jeûne. Cela dit, ce qui me ferait réellement plaisir c’est l’animation de la rue. J’espère qu’il y aura une animation typiquement ramadanesque comme El Hadhra ou “Kafichanta” (Café chantant). De tels spectacles nous laisseront toujours attachés à nos origines et nous rappelleront les veillées ramadanesques d’autrefois qui font de nous des Tunisiens. Quand à la programmation de la télé, j’espère que le timing sera mieux étudié. L'année précédente, j’ai, hélas, raté certaines parties des séries qui sont diffusées juste après la rupture du jeûne. Durant ce temps, la gent féminine est généralement occupée par les tâches ménagères. J’espère que le timing sera mieux adapté. Je voudrais aussi que l’on se remette à diffuser les “Fawazir” et la caméra cachée tunisienne”, dit-elle. * Abir, 21 ans, voudrait aussi à son tour que le timing sera bien étudié. “La période qui précède la rupture du jeûne et celle qui vient juste après doivent être mieux étudiées. Généralement, toutes les familles tunisiennes sont occupées durant ce temps, les programmes devraient être diffusés en fonction de la disponibilité des téléspectateurs. J’espère aussi qu’il y aura des programmes à objectif. Durant Ramadan, il vaut mieux miser sur les films documentaires et les films historiques, cela reflète le parfum ramadanesque. En outre, je trouve l’ambiance dans ma ville natale très plate. Etant une zone touristique, Hammamet n’est pas du tout animée durant la basse saison et Ramadan passe presque sous silence. J’espère que les choses changeront. Une petite animation dans les maisons de culture ferait plaisir aux jeunes de la région”. * Mervet, 21 ans, étudiante, espère trouver à Tunis ce qu’elle a toujours souhaité avoir à Hammamet. “J’espère trouver une ambiance typiquement arabesque et ramadanesque. J’ai entendu dire que l’Avenue Habib Bourguiba est tout le temps bien animée. J’espère trouver réponse à mes attentes, par exemple une diffusion de films sur écran géant. Je sais aussi qu’il y aura des pièces de théâtre, j’espère avoir l’occasion d’y être. Concernant le programme télévisé, espérons que les soirées seront vraiment riches et variées, ne serait-ce que pour que je ne sente pas que je suis loin de la famille”. * Malek, 19 ans, étudiant passera aussi son premier Ramadan loin de la famille. Originaire de Sousse, le jeune homme passera Ramadan avec ses trois copains avec lesquels, il partage un appartement “A la maison, j’ai été toujours chouchouté. Ma mère est un vrai cordon bleu. J’espère que l’animation me fera oublier par moments les plats concoctés par quatre célibataires! Je voudrais que le programme télévisé soit dans la majorité tunisien. Des sitcoms, des sketches, des séries, des films et des pièces de théâtre tunisiens me combleront” dit-il. Abir CHEMLI OUESLATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com