Jalaleddine Saâdi : L’infatigable comédien…





Scénariste et comédien, Jalaleddine Saâdi a pu, au fil des jours, forger son talent et esquisser son image d’artiste innovateur. Après avoir donné le jour à la pièce de théâtre “Dar Al-Hena”, une pièce qui a connu un vif succès, Jalaleddine Saâdi a reporté cette production théâtrale à la télévision et ce en collaboration avec une grande réalisatrice, à savoir Salma Baccar. Ce sitcom qui a réuni Saâdi et Kaouther Bardi a captivé l’attention des téléspectateurs et suscité plusieurs réactions oscillant entre une vive admiration et l’indignation. Actuellement, ce sitcom fait l’objet d’une rediffusion sur la chaîne T7... un avant-goût avant de lancer la nouvelle production télévisée ramadanesque intitulée : “Chaâbane pendant Ramadan”. Ce sitcom est une nouvelle rencontre du duo Jalaleddine Saâdi et Salma Baccar. Composé de quinze épisodes d’une durée de quinze minutes chacun, ce sitcom réunit une nouvelle brochette de comédiens dont on cite : Rim Zeribi, Abdelhamid Gayès, Leïla Chebbi, Ali Mosbah, Samia Rehayem... et bien sûr Jalaleddine Saâdi qui a choisi de jouer dans cette comédie ramadanesque. “Chaâbane pendant Ramadan” traite du vécu d’une famille tunisienne lors de ce mois saint. C’est dans la maison de la famille de “Si” Chaâbane que les membres de cette famille se rencontrent, après une journée de travail, au moment de la rupture du jeûne. Dans cette réunion, Salma Baccar via sa caméra et Jalaleddine Saâdi via le texte dévoilent les traditions ramadanesques des familles tunisiennes mettant en exergue le comportement du Tunisien, lors de ce mois sacré. Loin de la maison, la caméra de Salma Baccar nous mène à découvrir le Tunisien dans plusieurs endroits et dans différentes situations : avec ses amis, dans le café après la rupture du jeûne ou dans le Théâtre municipal et les galas qui marquent les soirées ramadanesques... Avec ce duo ramadanesque, les téléspectateurs découvriront le Tunisien dans ses multiples facettes; chaque comédien représente un échantillon du comportement tunisien et reflète la manière de penser de chaque catégorie sociale et intellectuelle. Prêt pour la diffusion, lors de Ramadan 1426 de l’Hégire, le tournage de ce sitcom a duré une soixantaine de jours, marquant le retour de deux comédienne qui se sont éclipsées de la télévision, il y a quelque temps : Samia Rehayem et Rim Zeribi. Parallèlement à ce sitcom ramadanesque, Jalaleddine Saâdi fignole, désormais, un feuilleton radiophonique en arabe littéraire et dont il est le réalisateur. Ce feuilleton est composé de trente épisodes, d’une durée de vingt minutes et réunit des comédiens talentueux comme Faouzia Bou Miîza, Mounir Argui, Ayda Fareh... Ce feuilleton sera diffusé, aussi, pendant ce mois sacré. Côté théâtre, Jalaleddine Essaâdi s’apprête à lancer une nouvelle production théâtrale, cette aventure sera partagée avec la comédienne Kaouther Bardi. Cette pièce connaîtra-t-elle le succès de la précédente pièce “Dar Al-Hena” ? Attendons voir. I.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com