U.S.M. : Arrêter l’hémorragie





Pour les Monastiriens, il faudrait s’entendre sur la nature de cette hémorragie. Faouzi Benzarti accuse que, “à chaque fois que notre équipe est déterminée à fournir la prestation digne des grandes occasions, conformément à la préparation d’avant match, l’arbitre désigné (face au CA puis au CSS, dimanche dernier) a d’autres soucis que d’honorer ses engagements en toute âme et conscience”. Me. Zouheir Chaouch, le président du club qui a sollicité une audience avec le Bureau fédéral, s’étonne à l’initiative de la CCA de désigner un arbitre de la ligue du Sud de Gabès pour une rencontre à Sfax, avec le CSS comme club accueillant “A quand, poursuit-il, Mourad Daâmi, pour diriger un match au stade Mustapha Ben Jeannet, pour l’USM ! Pour Kamel Zrafi, ancien buteur patenté de l’USM dans les années 80 et ancien champion de Tunisie en course de vitesse, avant de se convertir en footballeur, “La préparation physique d’intersaison a connu un rythme tel qu’il a fini par assommer les joueurs, visiblement affectés par cette cadence effrénée”. Pour les supporters, enfin, le climat de sérénité et de concordance dans les rapports entraîneurs-joueurs n’est plus le même qu’en début de saison. * Défier tous les obstacles Lors de la séance d’entraînement de lundi, au cours de la matinée, réservée à des exercices de relâchement après la rencontre de Sfax, nous avons relevé un certain sentiment de frustration chez les joueurs, apparemment indignés par contrariétés indépendantes de leur volonté. Il n’en demeure pas moins que la détermination de venir à bout de cet empêchement qui n’est point de nature à leur permettre de réaliser leurs objectifs est visible dans leur subconscient, à défaut de sombrer dans un désespoir ténébreux. A Faouzi Benzarti, appelé à être plus souple dans ses rapports avec eux, de savoir les épargner cette conséquence désastreuse. Son souci majeur se situera au niveau de certains éléments de son groupe qui ne voient plus en lui le frère-aîné, et l’encadreur qui respecte leur dignité sur le terrain pour se faire respecter et instaurer une véritable compatibilité d’humeur. Dès lors, nous sommes persuadés que l’USM est affrontée à un contre-courant multidimensionnel qu’il n’est pas impossible de faire dissiper pour retrouver sa véritable harmonie, avant qu’on assiste à une dégringolade lourde de conséquences. Tant que la volonté d’y parvenir existe, la faute ne peut qu’être à la mesure de ces bonnes intentions. Mansour NABLI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com