Unification des syndicats de l’enseignement supérieur : Le Bureau dissous met des garde-fous…





Tunis-Le Quotidien Les différents protagonistes de l’unification des syndicats de l’enseignement supérieur montent au créneau. Il n’en démordent pas malgré la délicatesse de leur mission consistant à regrouper au sein d'un même syndicat des catégories d’universitaires et des courants très hétéroclites. Le “ballon d’essai” lancé par la Centrale syndicale relatif aux conditions de participation du Bureau exécutif dissous du syndicat général de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (SGESRS) a été saisi au bond par ce Bureau issu du congrès de 2001 et remplacé par un autre Bureau exécutif en juin 2003. Le secrétaire général du Bureau exécutif du SGESRS dissous par l’UGTT souligne, en effet, que l’équipe issue des urnes du congrès de 2001 soutient toutes les solutions consensuelles et sérieuses visant à mettre fin à la crise de représentativité syndicale dans le secteur de l’enseignement supérieur. En ce qui concerne le retrait de la plainte déposée par le Bureau dissous contre le Bureau exécutif de l’UGTT pour l’annulation de la décision de dissolution qui constitue la condition qu’impose la centrale syndicale pour permettre la participation du Bureau dissous au congrès unificateur, M. Mustapha Touati met des garde-fous pour stopper la procédure judiciaire. “L’UGTT devrait s’engager à former une commission composée des différentes parties concernées par l’unification et présidée par un secrétaire général adjoint de la Centrale syndicale qui veille sur les préparatifs pour le congrès. Ce n’est qu’une garantie pour nous”, souligne M. Touati. Aux dernières nouvelles, l’UGTT aurait promis de se pencher sur le dossier de l’unification des syndicats de l'enseignement supérieur à partir de la semaine à venir. W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com