Tourisme dans le monde arabe : Nécessité de raccorder les violons





La Tunisie abrite pour la troisième fois consécutive les travaux de l’Assemblée générale ordinaire de l’Union interarabe pour l’hôtellerie et le tourisme. Les sujets phares à l’ordre du jour sont de concrétiser l’accord signé récemment entre le Monde arabe et la Chine et de raccorder les violons des opérateurs dans les différents pays arabes. Tunis - Le Quotidien Les travaux de l’assemblée générale ordinaire de l’Union interarabe pour l’hôtellerie et le tourisme ont démarré hier à Tunis. Les différents responsables du secteur touristique dans le Monde arabe ont pris part au coup d’envoi de cette réunion qui se tient pour la troisième fois consécutive dans nos murs. Plusieurs thème figurent à l’ordre du jour de l’assemblée. Mais M. Othmane El Aïdi, président de l’Union a mis l’accent sur une activité particulière à privilégier. Il s’agit en effet de l’accord qui a été récemment signé entre le Monde arabe et la Chine. C’est le sujet phare sur lequel les participants ont débattu. Cet accord doit se concrétiser dans les plus brefs délais car la Chine est un important émetteur de touristes. Dès lors que les pays arabes sont recommandés aux Chinois comme des destinations touristiques, il faut passer à l’action. A préciser que le nombre de touristes chinois va atteindre 100 millions en 2010 et 180 millions cinq ans après. Le président de l’Union affirme également que la coopération avec l’Union des radios et télévisions arabes (ASBU) sera consolidée. L’objectif est de doubler la mise sur le programme “La nation arabe, découvrez-la!”. Les travaux sont en partie consacrés à l’évaluation des activités de l’Union durant la période écoulée. Par ailleurs, M. El Aïdi a insisté sur le rôle que joue la Tunisie dans cette union, en tant que premier pays arabe visité par les touristes. “Elle est l’un des leaders mondiaux si on tient compte du nombre de visiteurs par rapport à la superficie du pays” ajoute le président. Il rappelle à ce niveau que la Tunisie a été avant-gardiste dans la mesure où elle a mis le doigt sur l’importance du tourisme dans le développement économique. Actuellement “elle pourrait jouer le rôle de moteur dans le Monde arabe”, souligne M. El Aïdi. Cette mission peut être assurée par la Tunisie qui préside en ce moment le Conseil des ministres du tourisme arabe. Toujours est-il que l’Union est appelée à relever un défi à savoir de rassembler tous ceux qui opèrent dans le secteur afin que tout le monde aille dans le même sens. C’est un moyen efficace à même d’impulser le tourisme interarabe et de drainer les touristes vers les destinations arabes. A ce sujet, M. Tijani Haddad, ministre du Tourisme, a confirmé l’intérêt porté au tourisme interarabe. Cependant, il soulève les problèmes auxquels est confrontée la région arabe qui est la plus concernée par l’impact des difficultés économiques à l’échelle internationale. C’est dans ce sens que des mesures ont été prises au sein du Conseil des ministres du tourisme arabe en vue de simplifier les procédures d’accès aux pays arabes et de développer le transport aérien arabe et international. Décidément, les destinations du Monde arabe sont appelés à raccorder leurs violons afin d’amortir l’effet de la conjoncture internationale. Avec la montée du terrorisme et les doigts qui restent pointés sur plus d’un pays, il est nécessaire d’adopter une approche commune appropriée afin de rectifier le tir. M.KADA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com