L 1 : Se dirige-t-on vers un éternel duel E.S.T. – E.S.S.?





Après un démarrage prometteur qui a laissé croire à un possible changement de décor entamé par le titre remporté la saison dernière par le CSS, voilà que l’EST et, à un degré moindre, l’ESS viennent confirmer leur statut de favori qu’on leur conteste. Pourtant, les épisodes vécus au début de la saison ont laissé entrevoir des changements. L’EST a trébuché d’entrée et n’a récolté qu’un seul point en deux journées alors que la défaite de l’ESS devant El Gaouafel a failli installer une crise au sein du club sahélien. Entre-temps, le Club Africain a réalisé une très belle série qui en a fait un leader incontestable alors que l’USM, auteur de quatre victoires d’affilée, a vu sa cote s’élever avant de s’effondrer par la suite. * Désillusions Les deux dernières journées ont été pleines d’enseignements. Elles ont permis à l’Espérance de confirmer son redressement alors que le champion sortant, logiquement battu à Sousse, a dévoilé ses limites. En même temps, le Club Africain a vécu des moments difficiles à l’occasion des derbies, avec un nul heureux devant le ST et une défaite face au voisin sang et or. Ces deux revers ont fait beaucoup de mal aux coéquipiers de Boumnijel puisqu’ils ont dû abandonner leur fauteuil de leader à l’EST et du coup, ils voient défiler devant leurs yeux les scénarios des saisons passées. Il est encore temps de se rattraper, mais la lutte sera très dure pour reprendre le dessus. Le CSS, pour sa part, n’est pas mieux loti. Les Sfaxiens “tiennent” à leurs traditions, celles de remporter le titre de champion et “s’endormir” pendant les saisons suivantes. Avec un effectif amoindri, ils n’ont peut-être pas les moyens de défendre leur acquis, d’autant que la suffisance leur a souvent joué de vilains tours. * Des atouts solides Quant aux deux prétendants en puissance, l’EST et l’ESS -cet article ne tient pas compte du résultat du match disputé hier entre l’Etoile et l’ES Zarzis— ils ne cessent de monter en puissance en attendant d’autres sérieuses confrontations pour mieux les juger. Les Sang et Or, sous l’impulsion d’un Ben Yahia toujours percutant et énigmatique, sont en train de tout renverser sur leur chemin. Leur victoire au derby, même si elle n’était pas convaincante au niveau de la manière, est venue au bon moment pour démontrer leur force de caractère et leur rage de vaincre, ce qui n’est pas peu pour une équipe qui vise le titre alors qu’elle venait de traverser une période transitoire qui, à leur grand bonheur, n’a pas beaucoup duré. Quant à l’ESS, bien qu’elle continue à lutter sur deux fronts, elle a déjà montré ses capacités de surpassement aux moments difficiles et c’est là un indice très important pour un ensemble qui a lamentablement raté plusieurs titres à cause d’une fragilité mentale qui l’a souvent empêché de relever la tête après les échecs. Verra-t-on alors ces deux clubs faire une course à deux pour le titre de champion? Ce qui se passe actuellement confirme cette option bien qu’il ne faut pas enterrer très tôt un Club Africain capable de faire une belle réaction malgré la petite crise qu’il vient de vivre. On espère vivement voir ce club, ainsi que le CSS, revenir en force pour nous offrir un meilleur spectacle et une concurrence encore plus rude, d’autant que les bonnes prestations de certains outsiders inattendus, va sûrement contribuer à faire trembler les grands et à donner au championnat des tournants qui ne feront que l’embellir. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com