Ligue Arabe des Champions C.A. – Al Ourouba (2 – 0) : Juste l’essentiel





Coincée entre le derby disputé dimanche dernier face à l’EST, un épisode de la compétition que les supporters clubistes voudraient oublier au plus tôt, et le classique CSS-CA de ce week-end, cette rencontre est vraiment venue au mauvais moment pour une formation traumatisée par les remous engendrés par la défaite et le départ précipité de Youssef Zouaoui, et appréhendant en même temps l’important rendez-vous sfaxien. Heureusement pour le club de Bab Jedid que son adversaire du jour n’était pas un foudre de guerre, s’agissant d’une équipe omanaise tout juste moyenne et qui a manifestement débarqué à El Menzah avec le seul objectif de limiter les dégâts et ne pas encaisser un carton après le doublé réussi par Mohamed Selliti deux semaines auparavant à Sour. Le public, estimé à quatre mille spectateurs dans leur majorité des abonnés, n’était d’ailleurs pas dupe, boudant carrément ce rendez-vous sachant pertinemment qu’il s’agissait d’une simple formalité. Pour terminer avec cette introduction, ou plutôt entrée en matière, disons que les joueurs eux-mêmes avaient pratiquement la tête ailleurs. Tout simplement! * Sans âme Convaincus qu’il s’agissait tout bonnement d’une “corvée” qu’il faut liquider au plus vite, les Clubistes ont entamé les débats avec la ferme intention d'en finir le plus tôt possible, mais sans la moindre ligne directrice, misant plutôt sur les exploits individuels. Il était clair effectivement que la formation où manquaient Selliti, Ouertani et Sellami, était particulièrement sans âme. Pourtant, à la première sérieuse alerte, les Tunisiens allaient ouvrir le score très tôt à la suite d’un penalty (10’), par ailleurs indiscutable. Mohamed Haj Ali était en effet crocheté en pleine surface de répartition par Yasser Rajab, permettant à Nabil Missaoui de donner l’avantage aux siens. Cette réussite fulgurante, au lieu de galvaniser les Clubistes, aura au contraire un effet néfaste sur le mental du groupe qui tombera encore plus dans la facilité. On va assister dès lors à une petite partie de pousse-ballon, avec cependant une très belle opportunité pour Dramane Traoré qui s’est présenté seul face au gardien adverse, mais le Malien allait rater lamentablement l’occasion en venant buter sur le keeper (25’). Et l’équipe adverse dans tout ça? Eh bien, les Omanais ne pouvaient aucunement prétendre rivaliser avec les Clubistes. Ils ont eu toutefois l’aubaine de concrétiser notamment par l’intermédiaire de Mohamed Hamad dont la tête est allée mourir dans le petit filet (41’) et Brahim Ghilani qui a tiré au-dessus de la cage alors qu’il était à six mètres (43’). En seconde mi-temps on assistera pratiquement au même scénario, ponctué par des tentatives de part et d’autre. Des essais qui ont permis au gardien omanais Ryadh Alaoui de s’illustrer en déviant le bolide de Wissem Ben Yahia (56’), ou d’annihiler le tir de Dramane (76’). Les Clubistes parviendront malgré tout à doubler la marque à la suite d’un corner botté par Ben Yahia et repris victorieusement par Nabil Missaoui (82’). Les Omanais auront encore une fois l’occasion de réduire l’écart (90’+2) mais la tête de Ghilani ira mourir dans les bras de Boumnijel… Mansour AMARA ______________ Formations - CA: Boumnijel, Souissi, Rehouma, Ben Zekri, Mkacher (Hicheri), Ben Yahia, Touré, Haj Ali (Toujani), Keïta (Karoui), Traoré, Missaoui. - Al Ourouba: Alaoui, Selim, Rajab, Souid, Souheïl, Fabio, Mohamed Hamad, Santos (Moubarak), Jomaâ (Jassem), Brahim Sabit (Salah), Ghilani. _____________________________________ Zamalek - C.A.B. (2-1) Zamalek s’est qualifiée pour le second tour de la Ligue Arabe des champions en s’imposant devant le C.A Bizertin par 2 buts à 1 en match retour du premier tour disputé au Caire. A l’aller, les deux équipes avaient fait match nul 2 buts partout à Bizerte. Les buts ont été marqués par: Moôtaz (7) et Chalabi (59) pour Zamalek, et Jaâfar (13) pour le C.A.B.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com