Les jeunes et la notion familiale : Profond attachement… sans condition





L’âge de la jeunesse est généralement associé à une tendance de révolte et de rébellion. Pour prouver qu’il est un être humain à part entière, un jeune sent parfois le besoin de fouler aux pieds certaines règles. Se révoltant contre toute sorte de tutelle, les jeunes se montrent parfois gauches envers les membres de leur famille et surtout avec les géniteurs. Le conflit entre parents et descendants est dès lors presque inévitable. Toutefois, ces rapports conflictuels ne remettent pas en question certaines notions de base, semble-t-il, dont notamment la famille. Comment les jeunes perçoivent-ils justement la notion de famille ? Tunis-Le Quotidien Etant le premier noyau de la société, la famille est la première base et le premier repère pour tout un chacun. Celui qui naît dans un climat familial sain et équilibré a de fortes chances de réussir sa vie, dit-on. Toutefois, à un âge jeune, la famille peu être, considérée comme une sorte d’obstacle qui s’oppose à la tendance parfois un peu trop libérale des jeunes. Dans ce sens, certains portent en horreur les règles et la mainmise totale de la famille. D’autres en revanche se plient aux ordres puisque la famille rentre dans le cadre des normes sacrées et intouchables. Bassem Merghni, 19 ans candidat au bac, pense que la famille est une valeur qui ne doit pas être remise en question. Constituant à la fois l’origine et le repère de l’être, la famille est pour Bassem le premier refuge. “Que vaut un être sans identité ? A mon sens toute famille normalement conçue donnera naissance à des êtres équilibrés et à des bons éléments. Par contre si les parents ne se montrent pas responsables, l’enfant risque gros dans la mesure où il ne trouvera pas un modèle adéquat auquel il veut s’identifier. Personnellement, je n’ai pas à me plaindre. Certes, à l’adolescence j’ai eu quelques conflits sans grande importance avec mes parents mais cette période s’est passée sans dégâts notables”, dit-il. Bassem a toujours essayé de trouver un compromis. Le jeune homme sait bien que sa famille cherche son bonheur. Du coup, c’est à sa famille qu’il fait entièrement confiance. “Il m’arrive d’être contrarié par la volonté sans que cela ne se répercute négativement sur moi. Mais sur certains points, il est évident que la famille et par dessus tout les parents verront plus juste et plus clair et là je me plie aux ordres”, ajoute-t-il. Marouane Znaïdi, 18 ans élève en 6ème année, partage presque le même avis. Selon le jeune homme, la famille est le premier repère de tout un chacun. “Je pense que la composition de chaque être humain est le fruit d’un labeur familial. Une bonne famille donnera naissance à un bon élément et une famille déséquilibrée donnera à son tour naissance à un élément instable. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les parents doivent être responsables et vigilants. Or malheureusement, nombreux sont les parents démissionnaires et nombreux sont les parents qui ne savent pas comment entretenir leurs descendants. Parfois, nous avons affaire à des familles effritées où les liens et les rapports sont aussi compliqués que difficiles. Je pense que la responsabilité revient aux parents qui n’ont pas su maintenir certaines règles, qui n’ont pas su inculquer à leurs enfants certaines normes. Pour finir je dirai que la famille est certes une notion très haute, mais cela dépend de cette famille elle-même”, dit-il. Khaled, 23 ans, étudiant, trouve que nul ne peut vivre normalement s’il n’a pas des racines robustes et solides. “Il faut bien que chacun soit fier de ses origines. Mes parents ont beaucoup sacrifié pour nous et nous sommes redevables d’être reconnaissants. Je ferai tout pour eux et ce, sans la moindre hésitation. Toutefois, par ces temps trop centrés sur les intérêts et l’artifice, les liens familiaux ont beaucoup perdu de leur valeur. Parfois même notre propre frère est prêt à nous “poignarder” si ses intérêts sont remis en cause. Cela me pousse à dire que la notion de famille reste certes intouchables, mais cela dépend des personnes”, dit-il. Abir Chemli OUESLATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com