Courts métrages : La médina fait son cinéma ramadanesque





Pour cette 23ème édition du Festival de la médina qui se déroulera du 07 au 29 octobre, les soirées musicales ne seront pas les seules manifestations au menu. “La médina fait son cinéma”, une autre manifestation dédiée aux projections des courts métrages en plein air, engagera le programme de cette session ramadanesque. “La médina fait son cinéma”, cette nouvelle programmation cinématographique jouera une note de gaieté à ce traditionnel Festival de la médina. Elle consiste en une projection de courts métrages, en plein air, sur les murs la médina et, particulièrement, dans le Palais Kheïreddine, et sur les places Bab Souika et de Halfaouine. Ces soirées cinématographiques qui se dérouleront du 13 au 15 octobre ont été initiées par la société tunisienne “Long et court”, l’Institut français de Copération, en collaboration avec le Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand, le Goethe Institut, la “First Steps Berlin”. Parmi les initiateurs de cette manifestation, on trouve également la Municipalité de Tunis, le ministère de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine, le Club culturel Tahar Haddad et l’Association de sauvegarde de la médina. La particularité de cette nouvelle manifestation cinématographique est qu’elle permet une promotion des meilleurs courts métrages réalisés par les cinéastes tunisiens, allemands et français. Pas moins de sept courts métrages réalisés par les cinéastes tunisiens prendront part à cette manifestation. Il s’agit de: “Casting pour un mariage” de Farès Nanaâ de “Hama l’homme au costume gris” de Fahd Chabbi, “1,2…3 soleil” de Imen Nafti, “Histoire d’une femme” de Karine Souaki. “Au pays des merveilles” de Mohamed Ben Rjab; “Cuirassé Abdelkrim” de Walid Wamattar et “Sud-Sud” de Walid Tayaâ. * Douces soirées occidentales aussi Ces soirées cinématographiques verront également une programmation des meilleurs films des étudiants des écoles allemandes. Il s’agit des films sélectionnés lors de “First Steps de Berlin”, lancé à l’initiative des célèbres représentants du cinéma, pour offrir aux jeunes réalisateurs un espace de création. La participation française à cet événement cinématographique ramadanesque, sera marquée par la projection de courts métrages présentés dernièrement au Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand. Il s’agit de “Workin’ Progress”, un film de Gëordie Garcia, de “Le Musicien”, de Julien N’godit-Gaston, de “Obras” de Hendrick Dususollier, “Overtime” de Damien Ferrié, “L’homme sans tête” de Juan Solanas, et “Le p’tit bal” de Philippe Découflé. Parallèlement à ces projections cinématograpiques une rencontre-débat se tiendra autour du court métrage le vendredi 14 octobre en présence de Ibrahim Lettaïef, de Andrea Hohnen, Bettina Femers et Nadira Adjoun, déléguée générale du Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com