Tunisie – Maroc (J-1)





Dans le Camp Marocain : L’alternative de Badou Zaki Le coach marocain ne cesse de défrayer la chronique mettant à dos bon nombre de ses protégés et une frange de supporters marocains, dont la grande majorité estime que la qualification face aux Tunisiens tiendrait du miracle. Ce n’est point là l’avis de Badou Zaki qui, tout en reconnaissant que le match sera difficile, n’en pense pas moins que son équipe a son destin entre les mains, ce qui est, en grande partie, vrai. Et d’ajouter que dans l’optique de cette confrontation, il ne pense pas à l’équipe tunisienne et à la façon dont il peut exploiter ses failles et ses faiblesses, mais uniquement à son équipe et à la possibilité de consolider ses points forts et la gonfler à bloc. Un raisonnement tout à fait logique et légitime de la part de quelqu’un qui se trouve acculé et qui n’a pas intérêt à faire beaucoup de cas de son adversaire, surtout s’il se trouve dans la position de favori. Mais là où l’entraîneur marocain se cache la face et nie la réalité, c’est lorsqu’il affirme que la Tunisie se trouve face à un grave dilemme qui risque de lui compliquer la tâche, à savoir se trouver face à deux alternatives: la victoire ou le nul. Une situation qui ne manquera pas de perturber les Tunisiens, selon l’entraîneur marocain. Tout se passe dans la tête de Badou Zaki comme si le joueur qui possède deux atouts est bien moins loti que celui qui en possède un seul. Autrement dit, le coach marocain nous gratifie, dans le cas d’espèce, d’un raisonnement à l’envers qui prouve, sans nul doute, son inquiétude et, à la limite, son désarroi. N’ayant d’autre alternative que la victoire pour arracher le billet de la qualification, Badou Zaki, en s’assurant que tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir, ce qui est tout à fait légitime, semble oublier que la Tunisie possède plusieurs atouts et non seulement deux. Il oublie que l’ensemble tunisien a un ascendant moral certain sur son équipe, qu’il a raté la victoire au Maroc, d’un cheveu, et qu’il sera soutenu par 50.000 supporters déchaînés... De ce fait, et bien qu’une rencontre n’est jamais gagnée d’avance, outre la valeur indéniable de l’équipe marocaine, constituée de joueurs très compétitifs, il n’en demeure pas moins que Badou Zaki et sa troupe, trouveront d’énormes difficultés à contrer l’équipe de Tunisie qui n’est pas disposée à faire la moindre concession si près du but. Et comme la seule alternative de Badou Zaki n’est autre que la victoire, il doit s’en chercher quelques autres afin de s’en sortir à son avantage. M. S.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com