Mrad Mahjoub : “La supériorité des nôtres ne fait pas l’ombre d’un doute”





Aussitôt libre de ses engagements avec l’E.S.T aux lendemains de la défaite face au Zamalek à Tunis suivie d’une amère déception, conséquence de l’élimination de la Ligue des champions, l’entraîneur Mrad Mahjoub n’a pas chômé longtemps. Sollicité d’un peu partout, notamment par des clubs du Golfe, il a pourtant fini par atterrir à Tripoli pour s’occuper des destinées techniques d’Al Ahly, un des clubs libyens les plus huppés. C’est tout à fait par hasard que nous l’avons rencontré alors qu’il effectuait une visite-éclair afin de régler certaines affaires urgentes. Nous en avons profité pour en savoir plus sur sa nouvelle aventure et recueillir également ses impressions quant au choc tuniso-marocain, décisif pour l’octroi du billet qualificatif au Mondial allemand. On a cru à un certain moment que vous allez repartir exercer dans un pays du Golfe, mais contre toute attente vous avez opté pour la Libye! — C’est vrai que les propositions étaient nombreuses, essentiellement des clubs du Golfe où je n’ai laissé que de bons souvenirs et où je jouis d’une bonne réputation, mais mon choix s’est porté cette fois sur la Libye, et ce pour multiples raisons, notamment d'ordre familial. Et croyez-moi, je n’ai guère regretté ce choix dans la mesure où j’y ai trouvé de bonnes conditions de travail au sein d’un club bien structuré avec un bureau bien organisé et surtout ambitieux et des supporters très fidèles d’autant qu’ils sont, pour le moins, trois à quatre mille lors des séances d’entraînement, alors que le jour des matches, on ne compte pas moins de quarante mille spectateurs. Peut-on en déduire par là que vous avez signé pour un long bail? — Au risque de vous surprendre, j’avouerai que rien de tel n’a été fait du moment que je n’ai encore signé aucun contrat. Mais ce sera fait sans aucun doute incessamment. Si on parlait un peu de la rencontre tant attendue de la sélection nationale face à son homologue marocaine. Comment la voyez-vous? — Ce sera sûrement très dur pour les deux formations appelées à demeurer concentrées jusqu’au bout. La pression pèsera sur les nôtres autant que dans l’autre camp, d’autant que les Marocains n’ont d’autre alternative que la victoire. Nos sélectionnés seront, à n’en pas douter, animés de ce même désir de s’imposer, ne serait-ce que pour asseoir leur suprématie actuelle et confirmer par là-même leur ascendant sur les Marocains. Ils en ont d’ailleurs les moyens, surtout que l’ensemble a énormément progressé ces dernières années. Je suis d’autant plus optimiste et convaincu de la supériorité des nôtres que je n’hésiterai pas à les voir terminer ces éliminatoires en beauté… Propos recueillis par Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com