Mondial 2006: Nous y sommes…





Tunisie-Maroc (2 - 2) : Le Bonheur après tant de douleur Le rêve de la qualifiquation qui caressait tout le monde fut réalisé par un ensemble tunisien courageux et déterminé, faute d’être séduisant. L’engouement incroyable qui précéda cette rencontre décisive était à la mesure de l’importance de l’enjeu, dont le verdict était le billet qualificatif pour le Mondial allemand 2006. Le décor était ainsi planté. Reste la réalité du terrain qui allait départager les deux antagonistes. Cette réalité fut marocaine, puisque d’entrée de jeu (2’) le pire scénario arriva pour la Tunisie quand Trabelsi commit l’erreur fatale de remettre le ballon dans l’axe, ce dont profita Chamakh pour ouvrir le score. Un avantage qui eut pour effet de secouer les Tunisiens qui se portèrent à l’attaque, sans toutefois être très tranchants, faute d’un milieu de terrain quasi-inexistant où Ben Achour et à un degré moindre Chedly semblaient loin d’apporter un quelconque secours à leurs camarades, surtout en attaque. Néanmoins, les joueurs ne désarmaient point et à la 19’ Bouazizi fut descendu en pleine surface, consécutivement à un corner botté par Clayton. L’arbitre égyptien n’hésita pas à sanctionner la faute et Clayton se chargea imparablement de remettre les pendules à l’heure. La rencontre restait plus que jamais ouverte. La défense tunisienne, à l’inverse de son homologue marocaine, donnait des signes évidents de flottement au niveau de l’axe. Elle apprit cela à ses dépens lorsque à la 42’ le même Chamakh en profita pour doubler le score. En deuxième mi-temps on vit des joueurs tunisiens autrement plus motivés, acculés qu’ils étaient pour revenir au score. La pression sur la défense marocaine monta crescendo au fil des minutes. Et à la 70’ un centre-tir de Chedly, en position d’ailier gauche trompa le gardien Lemiaghri et Karkouri ne put qu’accompagner le ballon dans ses propres filets. Cette égalisation donna des ailes à nos joueurs qui s’enhardirent, surtout après la rentrée conjointe de M’Nari et Gmamdia à la place de Ben Achour et Dos Santos. L’expulsion de Ben Asker pour agression sur Jaziri sonna le glas pour les Marocains et donna libre cours à un jeu de belle facture des nôtres qu’on aurait aimé voir dès l’entame du match. Mais ne faisons pas la fine bouche. Notre équipe avait pour mission de se qualifier et elle a merveilleusement accompli sa tâche. Moncef SEDDIK Formations * Tunisie : Boumnijel, Trabelsi, Clayton, (Yahia 50’), Hagui, Jaïdi, Chedly, Bouazizi, Ben Achour, (Mnari), Namouchi, Jaziri, Dos Santos (Gmamdia 67’). * Maroc : Lemiaghri, Ragragui, Karkouri, Ouaddou, Ben Asker (expulsion 72’), Boukhari, (Yaacoubi 72’), Kharja, Kaddouri, Safri, Hajji, (Hdioui 57’) Chamakh.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com