Basket – Nationale A (1ère Phase – 6ème J.) : Premier succès de l’E.S.R. et de l’U.S.A., errements de la J.S.K.





Le SN préserve son invincibilité, le CA mate la JSK, l’ESR et l’USA signent en fin leur premier succès, tels sont les faits saillants de la sixième journée. Mais sûrement à cause de l’horaire (14h30) et du jeûne, le niveau, partout, fut assez médiocre, avec, en sus, des gradins désespérément vides. A Nabeul, le Sommet entre le leader et son dauphin a finalement accouché de vétilles. Les débats furent très équilibrés et les défenses ont dicté leur loi, donnant à voir un jeu très sclérosé. Après avoir enlevé le premier quart-temps (15 - 18), les Monastiriens, bien que jamais sérieusement distancés, furent dominés jusqu’à la fin de la partie, excepté la seule fois où ils passèrent devant à 4’ de la fin du deuxième quart-temps (22-23), à l’occasion du premier tir à 3 points réussi par Zrida. C’est ainsi que les Nabeuliens bouclèrent la mi-temps à (32 - 29) et le troisième quart-temps à (41 - 36). Le plus grand écart (43 - 36), soit 7 points, fut enregistré au tout début du dernier quart-temps. A 2’ de la fin, les Bleus firent illusion en revenant à 2 points (48 - 46), mais assez émoussés physiquement, privés en sus de l’apport de Bouslama, sorti pour 5 fautes à 5’ de la fin, et pas assez épaulés par Khanfir, peu utilisé durant la partie, ils finirent par céder face à des Nabeuliens ayant terminé en force (59 - 51). Au Gorjani, les présents s’attendaient à un duel très relevé entre deux vieilles connaissances qu’une grande rivalité toute sportive oppose. Il n’en fut rien et, certifions-le de suite, la faute incombe essentiellement aux joueurs de la JSK, d’une incroyable indiscipline, et qui passèrent leur temps beaucoup plus à se quereller mutuellement qu’à se concentrer sur le jeu. Après un passif de 6 points à la fin du premier quart-temps (24 - 18) et de 4 points à la pause (46 - 42), les Aghlabides prirent 1 point à leurs vis-à-vis à la fin du troisième quart-temps (58 - 59). Jusqu’ici, nous vîmes, côté kairouanais, un excellent Maouia, très prolifique en attaque et autour de 4 paniers à 3 points, et côté clubiste, un jeu posé et un très bon Amri aussi bien en défense qu'en attaque, tout en n’omettant pas la tonitruante entame de match des Tunisois (10 - 0). Tout se joua au beau milieu du quatrième quart-temps, lorsque les Kairouanais semblaient tenir les rênes du match (60 - 66). Mais, une frappante incompatibilité d’humeur entre les joueurs, généra pratiquement le refus du jeu de la part de certains joueurs, notamment Souheïl Kechrid et Dhouibi. Et visiblement, ni l’entraîneur, ni les dirigeants ne donnaient l’impression de pouvoir maîtriser la situation. Et les Clubistes de signer un éloquent (14 - 0) pour mener (74 - 66) à 2’30 de la fin. Dhifallah, Essayed, Ezzehi et Lahmar s’en donnèrent à cœur joie pour terminer en roue libre (81 - 70). Il faut reconnaître que ce succès n’a pas été le résultat du seul laxisme des Kairouanais mais qu’il dénote aussi le réalisme et le métier des Rouge et Blanc. A Radès, l’E.S.R. a enfin obtenu sa première victoire de la saison, arrachée dans la douleur. Après deux premiers quarts-temps fort laborieux (20 - 27 puis 29 - 39), Mohamed Zaouali, le coach radésien, eut le courage de changer radicalement son cinq de base, faisant remplacer les Ben Douissa, Ben Hassine et Hajri notamment par leurs jeunes suppléants, ne gardant, au passage, que Maghrebi. Ce fut le déclic et les Radésiens de signer un évocateur (21 - 6) comme score partiel pour le compte du troisième quart-temps qu’ils remportèrent (50 - 45). A l’entame du dernier quart-temps, ils menèrent même de 10 points (56 - 46) avant de connaître un dangereux passage à vide, concédant un cinglant (0 - 10) permettant aux Cheminots de revenir à leur hauteur (56 - 56). Dans un dernier sursaut, ils parvinrent à damer le pion à leurs valeureux antagonistes (68 - 67). A Hammam-Sousse, le duel des néo-promus est revenu aux Ansariens, et ce, sur le fil du rasoir (63 - 65), condamnant le CSHS à devenir seule lanterne rouge. A quelques encablures, à l’Olympique de Sousse, l’ESS n’a pas eu de peine à se défaire des jeunes Goulettois. Ces derniers, après avoir été régulièrement menés au score (26 - 10, 38 - 23 et 53 - 39) ont littéralement ployé lors de la dernière période, perdant par un écart de 32 points (81 - 49) que personne ne soupçonnait aussi béant. Wahid SMAOUI _______________ Résultats SN - USM (59 - 51) CA - JSK (81 - 70) EZS - DSG (96 - 85) ESS - EOGK (81 - 49) ESR - CSC (68 - 67 CSHS - USA (63 - 65) Classement 1) SN 12 pts 2) EZS 11 pts 3) USM 10 pts -) CA 10 pts -) ESS 10 pts 6) JSK 9 pts -) DSG 9 pts -) CSC 9 pts 9) EOGK 8 pts 10) ESR 7 pts -) USA 7 pts 12) CHSH 6 pts ______________________________ Abdessattar Elloumi : «Je partirai si…» Il était fort dépité et dans tous ses états à l’issue de la rencontre perdue face au C.A. Approché pour nous livrer ses impressions, le coach aghlabide, Abdessattar Elloumi, tempêta comme suit: “La situation est devenue vraiment intenable. Il est clair que depuis le début de la saison voire l’inter-saison, des foyers de tension se sont créés, plus précisément des clans qui se sont déclaré la guéguerre. Et à l’évidence, il y a une certaine démission de la part des responsables, qui n’a fait qu’amplifier le phénomène. Ca devient vraiment ingérable et cela ne me facilite nullement la tâche, du moment que je n’arrive plus à maîtriser la situation. S’il n’y a pas illico une reprise en main énergique, je rendrai le tablier”. Après Youssef Zouaoui, Abdessattar Elloumi, crie haro sur l’indiscipline criante et préjudiciable au club. Tant mieux si ces positions contribuent à assainir l’atmosphère générale. W.S.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com