Notation : Fitch confirme les notes d’El Mazraa





Tunis — Le Quotidien Faisant preuve sa bonne tenue sur le marché tunisien, l’agence Fitch Ratings vient de confirmer les notes attribuées à El Mazraa sur l’échelle nationale à BBB pour la note à long terme avec perspective stable et F3 pour la note à court terme. Ses notes reflètent la position de leader, qu’occupe la société El Mazraa, sur le marché tunisien de la dinde ainsi que l’avantage que lui confère son important réseau de distribution privatif. Les mêmes notes sont limitées par la forte concentration des activités de la société sur le marché cyclique ainsi que par la faible rentabilité de ces dernières, tout en tenant compte de la politique financière du groupe Poulina favorisant les prises de participation dans d’autres sociétés du groupe. En effet, malgré la croissance importante de la demande sur le marché de la dinde, la rentabilité d’El Mazraa n’a pu être significative en raison de la hausse du prix de ses matières premières essentiellement importées. Pour la modernisation de ses outils de production, la société prévoit un budget annuel d’investissement de 2,5 millions de dinars. Au premier semestre 2005, la société a enregistré une nette amélioration de son chiffre d’affaires et de sa rentabilité d’exploitation, permettant une progression de 7% environ de sa marge. Le résultat net d’El Mazraa a enregistré durant ce premier semestre une hausse de 31,2% à 1,981 million de dinars contre 1,5 million de dinars un an auparavant. Le chiffre d’affaires est passé de 21,7 millions de dinars à 24,6 millions de dinars sur cette même période. Cette croissance remarquable est due à une forte progression des ventes de la société sur le marché local, ainsi que l’augmentation symbolique des ventes à l’export qui sont 58 mille dinars à 202 mille dinars au cours d’un an seulement. Ces résultats permettent à la société, ainsi, de rester leader du marché local, même si sa dette continue à augmenter légèrement. Fitch Ratings note, à ce propos, que la dette d’El Mazraa s’établissait à 14,8 millions de dinars à fin 2004, contre 13 millions en 2003, dont 60% sont à moyen et long terme. A compter de 2005, les annuités de remboursement de cette dette s’élèveront à 2,5 - 3 millions de dinars, ce qui pourrait, selon l’agence, la liquidité de la société. Toutefois, la puissance financière du groupe Poulina et la confiance dont il jouit auprès des banques tunisiennes devraient permettre à El Mazraa de lever les importants financements requis. Il y a lieu de noter que l’agence Fitch a souligné que la société devrait rester attentive à la probabilité de risques liés à une possible propagation dans la région de l’épidémie de grippe aviaire qui sévit en Asie depuis 2003. M.Z.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com