Stan : Le bilan s’alourdit





Le Quotidien-Agences Les pluies diluviennes n'ont pas faibli sur le Guatemala et le sud-est du Mexique, régions sinistrées où les glissements de terrains se multiplient après le passage de la dépression tropicale Stan qui selon un bilan provisoire a fait au moins 278 morts. Le bilan s'élevait à 176 morts au Guatemala, 67 au Salvador, 24 dans le sud-est du Mexique et 11 au Nicaragua, sans compter les disparus, 600 pour le seul Guatemala. Le président du Guatemala Oscar Berger prépare ses concitoyens à un bilan catastrophique. "J'imagine que nous allons avoir des surprises désagréables, Il y a de nombreux disparus, de nombreux glissements de terrain, des villages sans moyens de communication avec le reste du pays, je sens que nous allons avoir des surprises désagréables", a-t-il répété. On compte 178.000 sinistrés et 51.000 personnes hébergées dans des centres d'accueil. Au Salvador, la pluie a cessé depuis jeudi et le niveau de l'eau a considérablement baissé. La distribution de l'aide s'est amélioré mais le sud-est du pays, au bord de la rivière Lempa, demeurait inondé. Les services météorologiques prévoient une accalmie dans les précipitationsà partir de samedi matin au Guatemala et dans le sud-est du Mexique. Dans les zones les plus touchées du Guatemala, la pluie est tombée sans continuer depuis hier, alimentant les rivières en crue et les torrents de boue. La population des zones sinistrées se plaint que l'aide tarde à être distribuée sur le terrain, en raison du grand nombre de route et de ponts coupés. Au Guatemala où la tragédie a pris chaque jour de l'ampleur, les secours avancent péniblement, quatre routes sur cinq sont impraticables et les moyens aériens manquent. A la demande du Guatemala, Washington a promis d'envoyer six hélicoptères pour faciliter les évacuations, mais les dizaines de milliers de sinistrés guettent angoissés l'arrivée de l'aide. La côte Pacifique, frontalière du Mexique, est particulièrement touchée. Cette région qui est la plus peuplée du pays est largement inondée et privée de téléphone et d'électricité. La plupart des sinistrés sont des Indiens. Des centaines de milliers de personnes ont été évacuées de leur logement, essentiellement les populations les plus pauvres dont les habitations peu résistantes sont situées dans des zones à risque. Les effets de la tempête tropicale Stan sont ressentis depuis hier au Salvador, au Guatemala et au Nicaragua. Stan, classé cyclone de catégorie 1 sur l'échelle Saffir-Simpson (qui en compte 5), mardi, lorsqu'il a touché le Mexique, s'est affaibli par la suite en se heurtant au relief montagneux.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com