Les Aigles volent haut





Comme on s’y attendait, l’aventure du onze national continue de plus belle. L’épopée entamée un certain soir du 14 février 2004 a vu la Tunisie commencer à bâtir une légende en remportant la Coupe d’Afrique des Nations. Depuis lors, l’équipe n’a pas cessé de forger son destin, acquérant une personnalité, un caractère, une force mentale et une culture de victoires propres qui en a fait l’un des géants d’Afrique. Pour confirmer ce titre de champion, le onze tunisien s’est trouvé face au grand défi de se qualifier à la Coupe du monde 2006. Mais sur sa route se dressaient des équipes comme la Guinée et surtout le Maroc qui visaient le même objectif. Aussi, la mission était-elle des plus ardues, surtout que notre sélection a débuté les éliminatoires laborieusement. Mais au fil des rencontres, tout en se renforçant par de nouveaux joueurs, l’équipe s’est complètement métamorphosée, se rappelant au bon souvenir de la CAN 2004/ Dès lors, elle a repris son rythme de croisière alignant cinq victoires consécutives , devenant quasi irrésistible, pour se retrouver seule à la tête de son groupe devant le Maroc, avant le dernier match décisif et qualificatif pour le mondial allemand. Ce retournement de situation prodigieux a placé l’équipe dans une position idéale avant le sprint final, lui donnant une motivation supplémentaire et augmentant sensiblement ses chances pour tirer le “gros lot”. C’est donc, quoi qu’on en dise, en position de favori que la Tunisie a affronté l’équipe marocaine. Ce statut a été lourd à supporter par les joueurs, faute d’une pression quasi insoutenable qui les a vus cafouiller et perdre leur football face à un ensemble marocain déterminé à aller au bout de ses intentions. Heureusement que l’équipe a été fidèle aux vertus qui l’ont toujours caractérisées et n’a point douté, faisant prévaloir ses qualités qui ont fini par lui ouvrir les portes de la qualification. * L’artisan du rêve Sans minimiser le mérite de l’équipe et de toutes les parties prenantes de notre football, le grand artisan du rêve tunisien et sans contexte, le technicien hors pair Roger Lemerre. Un meneur d’hommes qui a su modeler et façonner l’équipe à son image: professionnalisme, rigueur, discipline... des vertus qui symbolisent désormais cet ensemble qui a franchi un nouveau palier et sera appelé à le confirmer en Allemagne 2006. M.S.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com