Adel Chedli : “En décembre, je quitterai Nuremberg”





Le brave milieu de terrain tunisien a finalement été l’un des héros de la bataille de samedi dernier. Adel Chedli a marqué le but de la délivrance, celui qui a qualifié les Aigles de Carthage au Mondial 2006 en Allemagne. Il revient dans cette entrevue sur ce match et surtout sur son parcours en Bundesliga avec Nuremberg. A propos de son but, Adel avoue avoir été aidé par la chance: “A la limite de la sortie de but, j’ai surtout pensé à centrer le ballon vers les attaquants, mais la balle a pris une trajectoire superbe qui a surpris tout le monde, y compris le gardien marocain et ses défenseurs qui n’ont pas pu renvoyer sur la ligne. Ce fut un but heureux, mais il va demeurer le meilleur et le plus important de ma longue carrière, car il a été déterminant et a récompensé les efforts de toute une équipe qui s’est généralement dépensée malgré quelques erreurs dues surtout à la pression qui a trop pesé sur nos épaules”. * A Nuremberg, le coach continue à nous léser Adel Chedli ne joue pas régulièrement avec Nuremberg et il n’est pas content de cette nouvelle expérience: “Au début, j’étais heureux de découvrir un nouveau championnat réputé pour sa vigueur, mais jusqu’à présent, les choses n’ont pas l’air de bien marcher. L’entraîneur de Nuremberg se montre souvent sévère à l’encontre des nouvelles recrues et cette attitude nous fait du mal, Jawher Mnari et moi, car nous méritons de figurer régulièrement parmi les titulaires. Personnellement, j’ai été “ignoré” pendant trois matches pour la simple raison que je n’ai pas joué en championnat à cause d’une légère blessure puis j’ai pu récupérer rapidement grâce aux soins de Dr. Hamed Kammoun et j’ai disputé le match Tunisie-Kenya quelques jours après. L’entraîneur a mal interprété cet épisode, considérant que j’ai favorisé l’E.N, et il m’a sanctionné. D’ailleurs, il tient à m’aligner au poste de second attaquant et j’ai dû accepter malgré moi. J’en ai parlé avec les responsables du club qui m’ont fait comprendre curieusement que j’ai les moyens pour jouer en attaque! Pour le moment, je fais de mon mieux pour fournir le meilleur rendement, mais j’avoue que cette expérience n’a rien de bon. Quant à Mnari, il n’a que très peu joué malgré son sérieux. Il mérite beaucoup mieux, mais le coach persiste à le laisser sur la banc. Il n’a disputé que trente minutes et depuis la seconde journée, il n’a fait son apparition que lors du dernier match quand il a remplacé un autre coéquipier à la dernière minute de la rencontre! De retour en Allemagne, nous allons discuter de nouveau avec l’entraîneur, car cette situation ne peut plus continuer ainsi”. * Je veux rentrer en France Quel sera l’avenir de Chedli à Nuremberg? La réponse du joueur est déjà prête: “Je pense sérieusement mettre fin à cette expérience et je compte quitter le club au mois de décembre. Actuellement, j’ai quelques offres de clubs allemands, mais je préfère rentrer en France. Ma famille est installée à Saint-Etienne et je vais étudier d’autres offres émanant de l’Hexagone. D’ailleurs, l’A.S Saint-Etienne m’a fait une offre la saison dernière, mais le contact a eu lieu vingt quatre heures après la signature du contrat avec Nuremberg. Cette fois-ci, j’aurai plus de temps pour fixer ma prochaine destination”. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com