La grippe aviaire arrive en Europe : La vigilance est de mise en Tunisie





La redoutable grippe aviaire a débarqué en Europe. Après la Roumanie, c’est la Turquie qui vient d’être touchée par l’épidémie. En Tunisie, qui se situe en dehors de la zone à risque, le principal mot d’ordre est la vigilance. Tunis-Le Quotidien La Commission européenne tire la sonnette d’alarme. «La grippe aviaire a débarqué en Europe et les autorités nationales de l’UE doivent se préparer à faire face à une pandémie qui pourrait faire un grand nombre de morts», a déclaré jeudi le commissaire européen, chargé de la santé et de la protection des consommateurs. Les scientifiques ont confirmé que le virus trouvé en Turquie est celui de la souche hautement pathogène «H5N1» qui a causé la mort de 55 personnes depuis 2003 en Asie. Le virus «H5» découvert en Roumanie divise toujours les scientifiques. Certains affirment qu’il correspond à la souche hautement pathogène à l’origine de la grippe aviaire. D’autres estiment qu’il s’agit d’une souche moins dangereuse. Quoi qu’il en soit, le fameux virus est arrivé en Europe et serait aux portes de la Méditerranée. La Commission européenne a appelé les pays riches en zones humides, comme la France, à la vigilance et à surveiller les élevages de façon à éviter tout contact avec les oiseaux migrateurs. Les pays européens seraient également en train de préparer de stocks de médicaments anti-viraux et des vaccins contre la grippe classique dont l’injection limiterait les risques. * Mesures draconiennes A l’instar des pays de la rive nord de la Méditerranée, la Tunisie surveille de très près la situation et la propagation de la grippe aviaire. Des sources bien informées au sein du ministère de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques soulignent qu’un comité se penche régulièrement sur cette question. Sept arrêtés ministériels dressant la liste des pays à risque, interdisant l’importation de volailles de ces pays et renforçant la surveillance douanière, ont vu le jour en 2004. En 2005, des analyses sur des échantillons de volailles ont été effectuées en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au laboratoire de microbiologie de l’hôpital Charles Nicolle. Les résultats de ces analyses ont été négatifs. Des sources dignes de foi au sein du ministère de la Santé publique révèlent qu’aucun cas correspondant à la grippe aviaire n’a été enregistré dans nos murs. «Des experts effectuent depuis trois années des analyses sur des échantillons de volailles», ajoutent ces mêmes sources. Les experts estiment, par ailleurs, que la Tunisie se situe en dehors de la zone à risque puisqu’elle ne constitue pas un point principal de passage des oiseaux migrateurs. Walid KHEFIFI ________________________________ Dr Amine Slim, mocrobiologiste: «Le vaccin contre la grippe saisonnière pourrait ralentir la transmission du virus H5N1» Dr Amine Slim, microbiologiste et responsable au sein du Centre national de surveillance de la grippe, souligne qu’aucun cas de transmission de virus responsable de la grippe aviaire entre humains n’a été jusqu’ici enregistré. Dr Slim précise également que le vaccin contre la grippe saisonnière pourrait ralentir la transmission de la grippe aviaire. Pour que l’homme contracte la grippe aviaire, il faut qu’il soit déjà contaminé par la grippe humaine, estiment les scientifiques. Le premier cas confirmé de contamination humaine par la grippe aviaire a été, rappelons-le, enregistré en 1997. W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com