La L1 comme elle va…





* C.A: le feuilleton reprend Le départ de Youssef Zouaoui et l’arrivée de Kamel Chebli ne semble pas devoir résoudre le problème de l’entraîneur au Club Africain. Le président, du club, très indécis à ce propos, a déclaré que Chebli signera bientôt son contact, juste après son premier match à Sfax. Or, à ce jour, rien n’a été fait et des rumeurs incessantes font état de contacts avec quelques techniciens étrangers intéressés par une aventure au Parc A. Comme quoi, il y a un manque manifeste de confiance entre les dirigeants et leur entraîneur qui est considéré, comme les enfants du club qui l’ont précédé, une simple… roue de secours. On verra bientôt, cette fois-ci, si cette cinquième roue va faire long feu. De toute façon, cette manière d’agir des dirigeants engage également la responsabilité des supporters qui, à l’époque où Chargui entraînait l’équipe avec une certaine réussite tout de même, n’ont cessé de réclamer le recrutement d’un entraîneur de haut niveau. La suite, on la connaît… * S.T: ça presse de plus en plus Les résultats négatifs de l’équipe stadiste depuis le début de la saison n’aident pas à travailler dans la sérénité. En témoigne cette fébrilité qui habite les supporters et le staff technique même au cours des entraînements, et la dernière victoire devant En Gaouafel ne semble pas changer cet état de fait. Il y a quelques jours, Robertinho a programmé un match d’application entre les Seniors et les Juniors. La rencontre a été très disputée et les aînés ont peiné avec, à l’arrivée, un nul blanc qui en dit long sur leurs difficultés actuelles d’autant qu’ils ont perdu, trois jours avant, un match amical contre l’E.S.B.K (0-1). Face aux Juniors, le coach a aligné la formation qu’il compte titulariser à Monastir. Et comme le public a commencé à manifester sa colère, Robertinho a perdu les pédales en faisant entrer Gilson et Touniche, pourtant suspendus pour le match de demain, et ce dans le but de voir les siens dompter les petits et marquer un but pour apaiser la grogne des supporters. Une telle pratique n’a rien de normal, mais c’est la pression qui a fini par l’emporter. * U.S.M: le mental n’a pas suivi Après un début fracassant, ponctué par quatre victoires en autant de matches, l'U.S.M est vite rentrée dans les rangs à l’issue de quatre rencontres sans succès (trois défaites et un nul à domicile). Que s’est-il passé pour voir les Monastiriens descendre aussi bas après avoir séduit auparavant? Il est clair que les joueurs, ainsi que certains responsables ou supporters, ont dérapé après un début tonitruant. Lors des déclarations, ils ont oublié de rester les pieds sur terre et l’on a même commencé à parler d’une lutte avec les grands pour le titre. Ce manque d’humilité et de sérieux a coûté très cher aux poulains de Faouzi Benzarti, lui-même emporté par ce courant et auteur de quelques déclarations émises juste pour justifier les défaites. Et lorsque la machine a grincé, l’équilibre s’est effondré et le comportement de Khemila envers son entraîneur, il y a quelques jours, confirme ce malaise inattendu. Pourtant, il ne fallait que travailler un peu plus et parler… beaucoup moins. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com