Agriculture en Afrique : Vers une coopération Sud-Sud pour assurer la sécurité alimentaire





La 13e session du Comité des producteurs africains relevant de la Fédération internationale des producteurs agricoles (FIPA) a démarré hier, ses travaux à Tunis. A l’ordre du jour de cette réunion qui se poursuit jusqu’à demain vendredi 9 septembre, la présentation d’un projet de coopération Sud-Sud plus soutenue. Tunis - Le Quotidien Cette réunion des producteurs agricoles africains qui s’inscrit dans le cadre des travaux de la FIPA pour la région de l’Afrique vise en fait à renforcer le partenariat et la coopération en matière d’échanges des produits agricoles entre les pays africains.Dans le même cadre, l’accent a été mis sur le développement de la coopération technique et l’échange des expériences dans le domaine de l’agriculture. Mme Isabelle Mamaty, analyste dans le domaine de la production agricole en Afrique a signalé dans un rapport consacré à l’agriculture Ouest africaine que plusieurs pays africains sont en passe de rencontrer des problèmes en matière de commerce car leurs exportations n’ont pas augmenté au moment où leurs factures d’importation ne cessent de s’accroître. Ainsi cette dépendance en matière de production agricole représente un handicap majeur qui tend à prendre de l’ampleur en l’absence d’une coordination et d’un échange commercial Sud-Sud qui peut favoriser l’autosuffisance au niveau du continent. * Développement durable Par ailleurs et dans le domaine de la coopération, l’orientation vise à promouvoir l’échange d’expertises en matière de gestion des ressources en eau et des recherches sur l’impact des changements climatiques et les mesures à mettre en œuvre dans la lutte contre la sécheresse et la désertification. M. Mabrouk Bahri, le président de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) a fait remarquer pour sa part qu’un plan d’action a été déjà mis en place en coordination avec les structures et les institutions relevant des différents pays africains. L’objectif de cette action est de mettre en œuvre une politique de partenariat reposant sur le développement des ressources et l’augmentation des échanges. Dans la même perspective, le travail dans le cadre de ce plan d’action commun vise à éliminer la pauvreté et à assurer la sécurité alimentaire. L’agriculture qui est la clé du développement durable pour la plupart des pays en développement devrait être ainsi, selon les recommandations des représentants de la FIPA, une priorité pour les gouvernements des pays africains. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com