Tunis : Le charlatan paie cher son escroquerie





Lorsqu’on lui a dit que son fils cadet souffrait d’un mauvais sort, elle n’est pas allée par quatre chemins pour dépenser les économies de son fils, résident en Italie, auprès de quelques charlatans afin de sauver son petit. Du coup, l’affaire s’est transformée en une véritable vendetta... Tunis-Le Quotidien Les deux filles mariées, le fils aîné travaillant en Italie, la mère âgée de soixante ans partageait le domicile familial avec son deuxième rejeton. Le jeune homme avait, déjà, célébré son vingtième anniversaire alors qu’il avait échoué à obtenir son bac. Il avait passé l’épreuve scolaire à deux reprises et à chaque fois, il fut éliminé dès la première session. Du coup, il a sombré dans un état de désespoir à telle enseigne qu’il avait décidé de quitter l’école. Il se replia, dès lors, sur lui même et s’enferma à la maison refusant même de voir sa propre mère qui s’inquiétait pour lui. Elle était incapable de gérer cette mini crise et ne savait pas quoi faire exactement pour venir en aide à son fils. Bien évidemment, une mère demeure une mère, raison pour laquelle, elle n’a pas cessé de parler à gauche et à droite de l’état de son fils. Dans la mêlée, une voisine qui se prenait pour «Hyppocrate», a laissé entendre auprès de la malheureuse mère que son fils était sous l’emprise d’un mauvais sort et qu’il fallait faire appel à des spécialistes pour le guérir. Sur sa lancée, la voisine conseilla à la mère d’aller consulter un guérisseur bien connu pour ses doigts capables «de faire geler l’eau». Ce spécialiste de l’astrologie et autre magie noire exerce du côté de la localité d’El Mourouj. N’ayant pas le choix, la mère se rendit chez ce guérisseur et lui fit part de l’état de son fils. Après mûre réflexion, le guérisseur conseilla à la mère d’organiser quelques cérémonies afin d’identifier l’auteur de ce mauvais sort. Le rituel en question devait avoir lieu au domicile de la mère. Elle est, du reste, appelée à fournir plusieurs ingrédients pour les besoins de la cérémonie. C’est à partir de ce moment que les événements allaient prendre une autre tournure. C’est que pour acheter lesdits ingrédients, la mère était obligée de débourser une première somme de cinq cent dinars. On aurait pensé, cependant, que les choses allaient s’arrêter là. Malheureusement, ce ne fut pas le cas. A vrai dire, les cérémonies se sont succédées et à chaque fois, le guérisseur demandait de l’argent au point de venir à bout de toutes les économies de la malheureuse mère. Du coup, elle s’est retournée vers le carnet d’épargne de son autre fils qui travaille à l’étranger. Les épargnes en question s’envolèrent en un laps de temps très court vu que les exigences du guérisseur sont devenues de plus en plus exagérées. Plus beau encore, l’état de son fils malade s’est dégradé au grand dam de la mère qui perdait à la fois tout son argent et risquait de voir la santé de son fils se détériorer de plus en plus. Finalement, elle a cessé d’organiser les cérémonies et ferma définitivement les portes de sa maison devant le guérisseur. Il fallait tout de même, justifier les dépenses faites au détriment du carnet d’épargne de son fil aîné. D’ailleurs, ce dernier qui ignorait ce qui se passait pendant son absence, n’a pas tardé à découvrir le pot aux roses dès son retour au bercail. Demandant, des justifications à sa mère, il fut surpris par la manière avec laquelle, la famille a été escroquée. Dès lors, il n’est pas allé par quatre chemins pour aller demander au guérisseur de lui rendre l’argent soustrait à sa mère. Dans la mêlée, une bagarre éclata et le fils aîné ramassa une clef à mollette avant d’asséner plusieurs coups au charlatan le blessant grièvement. «La victime» a été ensuite transportée à l’hôpital où on a signalé l’agression aux auxiliaires de la justice. L’enquête aboutit à l’arrestation du fils aîné qui justifia son acte par la manière avec laquelle le charlatan avait traité sa mère. Il a d’ailleurs déposé une plainte à l’encontre du guérisseur. Du coup, ils ont été tous les deux inculpés d’exercice illégal de la médecine et de coups et blessures. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com