Programme 2005-2007 du CJD : Dynamisme et ambition





Deux mois après son élection, le nouveau Bureau exécutif national du Centre des jeunes dirigeants (CJD) a présenté son programme pour les deux prochaines années. Dynamique et ambitieux ce programme permettrait au centre d’être un outil plus performant au service des jeunes dirigeants. Tunis - Le Quotidien Créé en 1998, le CJD est une association relevant de l’UTICA, et regroupant les jeunes dirigeants d’entreprises de moins de 40 ans opérant dans les différents secteurs d’activité. Après un début assez timide, le Centre semble se doter d’un sang nouveau pour se relancer de nouveau, à travers l’élection d’un nouveau Bureau exécutif qui vient de lancer son programme d’action pour la période 2005-2007, au cours d’une conférence tenue hier à Tunis. Toujours dynamique et actif, M. Abdelaziz Dargouth, nouveau président du CJD, a précisé que la nouvelle vision du Centre lui permettrait de jouer un rôle plus important aux côtés de l’entreprise tunisienne, et surtout d’être au service des jeunes dirigeants. L’objectif du CJD durant ces deux prochaines années serait de multiplier le nombre de ses membres, échanger les expériences et en tirer profit, inciter les jeunes dirigeants à innover, ainsi que mieux encadrer et former ses jeunes chefs d’entreprises. A ce propos, le Centre compte créer prochainement une académie de formation de jeunes dirigeants, et ce, en collaboration avec le CJD France. Durant la prochaine étape, le Centre compte se positionner comme l’outil indispensable à l’entreprise jeune, en se dotant d’une approche “révolutionnaire mais réaliste, futuriste mais pratique”. “On croit que la Tunisie va être une plate-forme économique pour l’Afrique et l’Europe, et va travailler jour et nuit afin de concrétiser cet objectif”, a expliqué M. Dargouth. Dans cette optique, le programme d’action, qui se veut plus efficace, vise à atteindre 2000 adhérants avant le prochain congrès du CJD en 2007, à travers la création de 24 Bureaux régionaux avant 2006. Ces bureaux permettront de promouvoir le développement des PME dans les régions et créer des opportunités d’affaires entre les régions. Pour ses relations avec les autres organismes d’appui aux entreprises tunisiennes, le CJD a déjà mis en place un programme d’action commun avec l’Agence de promotion de l’industrie, qui englobe, entre autres, l’organisation d’un salon de l’entreprise et créer une vraie base de données sur les jeunes dirigeants. Le CJD compte également multiplier ses accords de partenariat avec les chambres mixtes du commerce et d’industrie, à l’instar de la Chambre tuniso-italienne et le Consortio au Med-Europe Export avec qui il vient de signer un accord, ainsi qu’avec des associations européennes et arabes (telle que le CJD France) qui lui permettront de mieux se positionner à l’échelle internationale et d’être présent dans les grandes manifestations économiques. Les deux prochaines années connaîtront une redynamisation du CJD à travers sa réorganisation qui permettra une collaboration parfaite entre ses différentes structures notamment, entre le Bureau National et le Conseil administratif. Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com