E.M.M. : A la manière des Grands





Le B.D d’E.M.M a pris la louable initiative d’organiser, hier matin, dans un hôtel de la place à Tunis, un point de presse destiné à édifier tangiblement les journalistes sur la marche du club. A la veille de son 70ème anniversaire, en 2007, El Makarem a bel et bien prouvé qu’elle marchait sur les tracs des grands. Dans son discours inaugural, le président du club, M. Lotfi Labaïed, s’est dit impressionné quant à l’imposante présence des médias, à l’instar des clubs huppés du pays, qui montre palpablement que ces derniers professionnalisme oblige, ne font pas de clivage entre les clubs qualifiés de grands et ceux prétendument petits. Le premier responsable mahdois a énuméré par la suite, les différents objectifs que le B.D s’échinera à atteindre, à savoir: resserrer les rangs du club, dynamiser et diversifier les sources de financement, améliorer l’état de l’infrastructure, focaliser sur la formation des jeunes, afin d’éviter au maximum le recours aux recrutements, assurer le maintien parmi l’élite pour le handball et en ligue professionnelle 2 pour le football, tout en visant un classement honorable, créer une section de natation en eau libre, mettre sur pied un centre de formation en FB, comme c’est le cas en HB et renforcer l’esprit sportif en ancrant les valeurs de discipline et de respect d’autrui, notamment l’adversaire et l’arbitrage. La parole fut donnée, ensuite, aux journalistes dont les questions ont porté sur le vécu des deux sections qui animent la vie du club, à savoir le football et le handball, les perspectives d’avenir et les moyens à même de conférer au club l’impulsion requise. En guise de réponse, les membres du B.D mahdois, notamment le président M. Lotfi Labaïed, le président de section FB, M. Mohamed Haouas, le président de section HB, M. Adel Khouaja, le responsable de la commission sponsoring, M. Mourad Abdessalem et le responsable de la commission Média et communication, M. Rayhane Sfar, se sont relayés pour éclairer la lanterne des présents. Concernant les finances, assez boiteuses, puisque le budget du club n’est de l’ordre que de 450 000 D, une action soutenue est en train de s’accomplir pour les renforcer. C’est ainsi qu’un comité de soutien élargi s’active à Tunis dans ce sens. En outre, le sponsoring n’est plus un vain mot, à la lumière des conventions qui sont en train d’être signées avec les nouveaux partenaires, qu’il s’agisse des unités touristiques récemment créées, des différentes entreprises, des Mahdois résidant à l’étranger… Sur un autre plan, une tombola d’envergure sera très prochainement mise sur pied, la recherche de lots de valeur étant actuellement en cours. Elle sera, de surcroît, érigée en tradition. Concernant le football, les responsables d’E.M.M ont précisé que le club n’a pas, pour l’heure, les moyens de briguer l’accession en L1 professionnelle et que les recrutements opérés, à titre de prêts notamment, ont répondu à deux principaux critères, sportif et moral. Pour ce qui est du handball, discipline-phare du club (sur lequel nous reviendrons ultérieurement avec de plus amples détails) il y a eu une légère régression, à cause des moyens financiers qui font cruellement défaut. Toutefois, le centre de formation des jeunes est en train d’abattre un incommensurable ouvrage pour la reconquête du lustre d’antan. Le principal problème actuel est la difficulté de rassembler les joueurs, 80% d’entre eux étant des étudiants à Tunis. Par ailleurs, il y a lieu de signaler la création de la section natation en eau libre, en attendant l’édification d’une piscine. Sur un autre plan, une commission, récemment créée, s’assimile de plus en plus au cœur battant du club, à savoir celle des médias et de la communication, à la lumière de son site web, destiné à faire connaître le club et à doter les moyens d’information de toutes les nouveautés inhérentes à la marche de l’association. Ce point de presse a été couronné par un beau geste à l’adresse des journalistes auxquels une attestation de considération a été décernée à titre individuel, outre une sympathique réception en leur honneur. Pour tout dire, M. Labaïed n’a pas fait les choses à moitié. Puissent tous les autres clubs lui emboîter le pas et consacrer ainsi la transparence entre les différentes parties prenantes du sport. Wahid SMAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com