C.A. – U.S.M. : Show chaud à El Menzah





* L1 (5ème J - Match avancé)Stade olympique d’El Menzah (18h00) - Arb: Bennaceur - Direct TV T7 ________________ Dans le Camp Clubiste : Sans trop de pression “Ce premier choc de la saison ne risque pas de nous apprendre quelque chose que nous ignorions encore”, tempère l’entraîneur du Club Africain dans le concert enthousiaste de superlatifs qui accompagnent le duel des leaders, le second en vérité après un inédit USM - EGSG de la 3ème journée. “L’Union Monastirienne a été la surprise heureuse de cette première partie de la saison, rappelle Zouaoui “Contre elle, nous devons confirmer notre bon début de parcours. Faouzi Benzarti a fait du bon boulot. Nous aussi. Comme vous le voyez, il y a beaucoup de symétries et de traits communs. Mais il est vraiment trop tôt pour en tirer des conclusions définitives”, tranche-t-il pour ne pas mettre trop de pression sur ses joueurs qui s’attendent néanmoins à la venue d’un public record. Deux petites défaillances au cours de cette semaine dans les files “rouge et blanc”. Mohamed Selliti d’abord qui s’est éclipsé durant 48 heures sans avoir été autorisé avant d’être convaincu par son entraîneur de réintégrer le groupe. En attendant, que le différend portant sur la durée de son contrat (31 décembre 2005 au 30 juin 2006?) soit résolu. Oussama Sellami, lui, a sauté les séances de mardi. Pour des raisons de santé, a priori. En revanche, l’absence de Nabil Missaoui et Ramzi Toujani se poursuit en raison de leur blessure. Zaâlani pourrait avoir une chance sur le flanc droit alors que, sur le front de l’attaque, Haj Ali pourrait relever Ameur Maher. En attendant le retour du titulaire du poste, Missaoui. * Formation probable Boumnijel, Souissi, Mkacher, Hicheri, Rhouma, Ouertani, Ben Yahia, Sellami, Traoré, Ameur. S.R. ___________________________ Youssef Zouaoui : «Un trait définitif sur la piste Abalo» “Inutile de courir derrière quelqu’un qui ne veut pas de vous!”. Youssef Zouaoui recourt à ce vieil adage bien de chez nous pour écarter d’un revers de la main la perspective de relancer, dans le mercato d’hiver, en décembre prochain, le Togolais Jean-Paul Abalo. “Je ne juge pas en termes de valeur car l’arrière central togolais doit valoir quelque chose mais plutôt en termes de disponibilité. Si Abalo était réellement disponible, il serait venu à Tunis. Nous avions prévu tous les détails pour lui permettre de nous rejoindre sur le chemin de sa rentrée au Togo pour disputer le match de sa sélection contre le Liberia: billets, changements d’itinéraire... Son attitude ne m’a pas plu et j’ai tiré un trait définitif sur la piste Abalo”, indique l’entraîneur du C.A. S.R. ___________________________ Walid Hicheri: «Vous allez en avoir plein les yeux!» •Vous semblez croquer à pleines dents dans cette savoureuse aventure clubiste... - C’est ma deuxième saison au Club Africain et c’est aux autres de juger de la qualité de mon rendement. Personnellement, je considère que j’ai été stable sur la durée. Des automatismes, une belle entente et beaucoup de communication se sont créés au fil des rencontres avec mon copain de l’axe défensif Mkacher. Cela ne peut que s’améliorer au fil des sorties. •Sauf que les plus exigeants reprochent justement à l’axe Hicheri - Mkacher un inquiétant flottement et une dangereuse fébrilité? - Je ne pense pas qu’il y a flottement beaucoup plus qu’ailleurs. Dois-je rappeler que c’est l’équipe dans sa totalité qui doit assumer la responsabilité des buts encaissés. On marque ensemble mais on prend en même temps des buts ensemble, par manque de concentration le plus souvent. •Ne considérez-vous pas être un peu trop jeune et tendre pour un rôle qui requiert beaucoup de maturité et de sérénité? -Il est évident que jouer au cœur de la défense vous donne beaucoup de responsabilités.Je vis à seulement 19 ans une formidable expérience. La force de caractère compte beaucoup dans mon poste. L’année dernière, j’ai pu jouer également avec Marzouki dans l’axe.L’expérience s’accumule progressivement et il n’y a pas au monde quelqu’un qui ne veut pas progresser, cela va de soi. •Mais il y a l’Irakien Ghassen Al Hamed qui vient de débarquer au parc Kebaïli. N’est-ce pas là un concurrent potentiel pour vous et pour Mohamed Mkacher ? -Notre club a jugé objectivement qu’il y avait un certain manque dans la charnière centrale et décidé de renforcer ce poste névralgique. La venue d’Al Hamed ne m’inquiète pas. Si on a besoin de mes services, je réponds toujours présent à l’appel. Je suis jeune et j’ai tout l’avenir devant moi. •Jusque-là, vous avez été régulièrement aligné par Zouaoui, ce qui témoigne d’une belle confiance? -A vrai dire, je dois beaucoup à Youssef Zouaoui qui m’a lancé dans le grand bain il y a un an. C’est le technicien compétent auprès duquel on apprend beaucoup et progressé énormément. Le fait d’avoir entraîné et pour de longues années le C.A, l’EST et la référence absolue, l’équipe nationale tout en occupant le poste de DTN me dispense de tout autre commentaire. •Comment trouvez-vous le Club Africain de ce début d’automne 2005? -Nous disposons cette saison d’un excellent groupe. C’est peut-être notre année. Alors, continuons sur cette lancée sans perdre de notre humilité et de notre spontanéité. •Le public clubiste ne vous fait-il pas par moments peur ? -Non. Si vous pensez au nombre et à l’ambiance qu’il sait mettre, je dois rappeler que j’ai déjà joué devant une assistance aussi forte en Afrique. Quoiqu’on dise, le public du CA est géant” ! Il ne me paralyse guère si vous faites allusion à cet effet là. •Cet après-midi, vous recevez l’équipe la plus en forme ce de début de saison. Le challenge ne peut être qu’excitant, en fait ? -Sans aucun doute. L’USM joue bien et gagne. Contrairement à Gafsa, lors de notre dernière rencontre, Monastir ne va pas “fermer” ou refuser le jeu et c’est donc une garantie d’un spectacle de qualité. •Vous risquez d’avoir le néo-international Ben Ouannès comme adversaire direct. Ce ne sera pas une mince affaire? -Cette perspective ne me fait pas peur. Il faut un maximum de concentration pour remporter le duel, tout en jouant sur les qualités de ton adversaire direct. •Un pronostic? -Une victoire du CA au bout d’un mach spectaculaire. S.R. ___________________________________________ Dans le Camp Monastirien : Un défi à relever Détermination, rage de vaincre et application ont été les atouts de cet ensemble usémiste qui a constitué la révélation de ce début de saison. Un parcours jusque-là sans faute, et c’est le premier objectif exigé de Faouzi Benzarti. Outre les 4 victoires totalisées en autant de matches, les filets de Adel Nefzi n’ont concédé aucun but. A pareille époque de la saison écoulée le bilan de l’U.S.M s’est chiffré à 3 points récoltés, pour 3 nuls et une défaite, avec un capital de 4 buts contre 6 encaissés. L’exploit est donc de taille et la performance est à signer en lettres d’or dans les anales du club qui n’est jamais parvenu à une telle réalisation depuis sa première accession en division nationale au temps des Khemayes, Mohsen Alaya, Ameur Hizem et autres. Après la J.S.K, le C.S.H.L, E.G.S.G et J.S qu’ils ont balayés de leur chemin, Alaya et consorts seront à l’épreuve de force ce samedi, face au C.A à Tunis, avant de rencontrer le C.S.S à Sfax. Pour le coach usémiste: “nous devons entretenir la motivation au moment où nous avons réussi le départ, dans le but de confirmer notre renouveau, et matérialiser nos nouvelles ambitions, sans que cela nous empêche de garder les pieds sur terre. Rester dans la dynamique des victoires représente pour le groupe le seul leitmotiv”. Le message de Faouzi Benzarti est parfaitement reçu par les joueurs qui sont désormais conscients de leurs responsabilités non sans puiser leur force de caractère de ce climat serein qui règne au sein de l’effectif. Aussitôt remis de l’épreuve de force contre J.S, les joueurs ont été soumis, depuis samedi dernier, à un travail physique d’endurance, la matinée, sur les collines de la falaise au paysage pittoresque, l’après-midi sur la pelouse du terrain Mustapha Ben Jannet (excepté celle du samedi, que le groupe a réservée pour la rencontre Tunisie-Kenya). Ce choix est dicté par les soucis de mener la vie dure, athlétiquement, aux Clubistes de Bab Jedid qui ne sont point étrangers à F. Benzarti, ni encore à Youssef Zouaoui dont les secrets de polichinelle sont à découvert. * Retour de Younès et Ben Ouanès L’effectif de Faouzi Benzarti sera renforcé par Hamza Younès, rétabli et Radhouane Ben Ouannès, ayant purgé sa peine. Ce dernier constituera avec Akram Maâtouk le duo d’attaque à l’instar du match contre E.G.S.G au cours duquel il a marqué les 2 buts de la victoire. Tous deux ont affiché une forme rassurante et ne manqueront point de servir d’apport moral à leurs coéquipiers, compte tenu de la spécificité de cette rencontre au sommet face au C.A qui nécessitera une prudence au niveau de l’arrière garde et un pressing ascendant sans négliger le rôle primordial de l’entrejeu. * Formation probable : Nefzi, Achour, Meriah, Fernando, Khmila, Younès, Benani, Ben Abdelkader, Alaya, Maâtouk, Ben Ouanès. Mansour NABLI ___________________________ Tarek Achour : «La victoire pour confirmer...» Après avoir retrouvé son poste de prédilection comme milieu offensif, Tarek Achour a été plébiscité meilleur joueur monastirien lors de la rencontre reportée USM - JS. Au cours de cette semaine, il s’est manifesté par une application salvatrice, au grand bonheur de Faouzi Benzarti qui semble comblé par cette reconversion. Nous l’avons invité pour nous parler de ce match au sommet. - Pour une fois, l’USM jouera pour défendre son leadership? Les caprices et les extravagances du football ont voulu que notre équipe mène la danse, après quatre journées soldées par quatre victoires, avec de surcroît des filets encore vierges. Loin d’avoir le sentiment que cet exploit nous a monté à la tête, nous avons conquis cette consécration par le métier de notre entraîneur, et l’application de son groupe, avec cette détermination de ne pas s’arrêter en si bon chemin. - Le CA n’est pas la JSK, ou le CSHL, EGSG, et la JS? Nos deux dernières confrontations n’étaient point une promenade de santé. Nous avons éprouvé de la peine avant de les battre. EGSG n’a-t-elle pas contraint, le CA au partage des points, au moment où elle a donné l’image d’un vainqueur potentiel ? Il est vrai que les Clubistes de Bab Jédid disposent d’arguments solides, mais cela ne nous impressionne pas outre mesure, si l’on excepte son public qui sera, cette fois-ci, d’un apport psychologique considérable, à défaut de se ranger contre eux ! Au niveau de l’effectif, ils ne nous sont point supérieurs, sans compter le cas de Selliti. - La préparation a-t-elle connu un paysage exceptionnel? Nous ne nous sommes pas entraînés à huis clos, au stade Ben Jeannet puisque le public a eu droit d’y accéder, sauf, peut-être pour les séances que nous avons effectuées sur les collines de la falaise, à Skanès, et qui ont été réservées au côté physique. Cela a été dicté par le souci de pouvoir soutenir le rythme effréné de la rencontre. Créer le surnombre dans les zones adverses, tout en procédant par un repli rapide en phase offensive nous les obligerons à avoir d’arguments physiques adéquats pour maintenir la cadence. - T. Achour n’est plus défenseur. Entraîné? En suppléant, le Togolais Wadja aux côtés de Ben Abdelkader, Khemila et Bnouni, nous formerons la ligne médiane, comme pivots - récupérateurs, et comme déclencheurs de la relance du jeu. Pour le dispositif défensif, c’est Zaâlani qui reculera d’un cran pour me remplacer et composer l’arrière-garde de Nefzi, notre gage d’assurance. Ben Ouannès et Maâkouk constitueront notre tandem offensif. Avec une telle ossature et bénéficiant de toutes nos ressources physiques et morales, nous n’avons d’autre alternative que la victoire. M.N.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com