Rencontre des Verriers de la Méditerranée en Tunisie : La poésie d’un vers… sur le verre!





Ciselé ou filigrané, le verre capte les regards par sa lumière éblouissante. De nos jours, la verrerie est devenue une science qui se conjugue à un savoir-faire esthétique et artistique. La Tunisie est la capitale de la verrerie méditerranéenne du 11 au 17 de ce mois. “Le verre voyageur” tel est le thème de cette rencontre des verriers de la Méditerranée que l’UNESCO a choisi d’organiser en Tunisie et précisément au Centre de Réhabilitation des métiers d’art de la verrière-artiste Sadika Keskès. Dans ce beau centre situé au bord de la mer de Gammarth, un atelier regroupant une trentaine d’artistes verriers sera lancé. De l'Algérie, l’Egypte, l’Espagne, la France, la Grèce, l’Italie, le Liban, la Libye, le Maroc, la Palestine, le Portugal, la Syrie, la Tunisie, Malte et la Turquie, ils viendront pour prendre part aux activités de cette rencontre. Chaque pays sera présent par un maître de renom et un artiste en herbe qui vont réfléchir, concevoir et réaliser des pièces en verre autour du thème “Le verre voyageur” tout en prenant en considération trois techniques: le soufflage, la pâte de verre et la décoration sur verre. A la tête de cette rencontre méditerranéenne, on trouve des artistes verriers de renom dont on cite: Norbetto Moretti (Italie), Patricia Ribault et Catherine Farge (France), Nouzha Bennani (Maroc), Nadia Ouichouche (Algérie), Francisco Ramos Correas et Laia Moreto Aluarado (Espagne)… Une brochette de verriers et verrières tunisiens marqueront leur présence à cette rencontre qui rend hommage à la beauté dans sa fragilité et luminosité; à la tête de la “délégation” tunisienne vient l’audacieuse verrière Sadika Keskès qui a bouleversé la gent masculine en choisissant de souffler le verre et d’être une verrière; un domaine qui a été toujours placé sous le slogan “Only for men”! Des études réussies à l’Ecole des Beaux-Arts de Tunis et un stage de formation de deux ans chez Seguso à Murano, près de Venise, n’ont pas pu étancher la soif de Sadika Keskès. De retour en Tunisie, elle a construit son propre four, se donnant corps et âme à la production artistique et aux recherches théoriques et pratiques au sein de son atelier de création et de production. Regroupant plusieurs équipes de souffleurs, une salle d’exposition-vente, un centre de réhabilitation des métiers d’art (RMA) qui accueille cette rencontre méditerranéenne et un espace culturel, cet atelier est un témoin de la renaissance de l’art de la verrerie en Tunisie et un autre succès conjugué au féminin. Cette réussite a fait l’objet d’un livre intitulé “Sadika, Itinéraire d’une artiste-verrière” paru chez Simpact Editions et composé de 138 pages. A côté de cette grande artiste, on peut signaler la présence d’une pléiade de maîtres tunisiens: Ridha Mabrouk, Tahar Dhaoui, Adnane Naffakhi, Alya Ben Mahmoud et Katia Sayari. Notons que “Le verre voyageur” sera rehaussé par la présence des représentants de l’UNESCO à Paris et de la Tunisie, de l’ONU et du ministère du Commerce et de l’Artisanat. La rencontre mérite le détour. Seule adresse: l’atelier de production et de création de Sadika Keskès du 11 au 17 de ce mois. Imen ABDERRAHANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com