Cyclone Katrina : Bush paie la facture





L'ouragan Katrina a dévasté la cote de popularité de George Bush, la lenteur de sa réaction à la catastrophe suscitant des interrogations sur ses qualités de président et l'orientation du pays, à en croire des sondages. Le Quotidien-Agences Selon une enquête du Pew Research Center, 67% des Américains estiment que Bush aurait pu faire davantage pour accélérer les secours et 28% seulement pensent qu'il a fait ce qu'il a pu. Il n'est plus crédité que de 40% d'opinions favorables, soit une baisse de quatre points depuis juillet et le plus bas niveau enregistré par Pew. Après la flambée des prix de l'essence causée par Katrina la semaine dernière, une majorité d'Américains jugent que Bush doit faire passer la politique intérieure avant la guerre pour le terrorisme - une première depuis les attentats du 11 septembre 2001. "Les Américains sont déprimés, en colère et inquiets concernant les conséquences économiques de la catastrophe", résume Andrew Kohut, directeur de l'institut Pew. Les sondages montrent que la polémique suscitée par le couac des opérations de secours dans les jours qui ont suivi le passage de Katrina a touché la Maison-Blanche. Selon une enquête réalisée les 6 et 7 septembre pour CBS, 38% des Américains approuvent la manière dont Bush a géré la catastrophe, contre 58% qui sont d'un avis contraire. L'inversement de tendance est spectaculaire: immédiatement après le passage de Katrina, 54% jugeaient favorablement sa réaction contre 12% défavorablement. L'enquête CBS révèle en outre que la confiance en Bush a chuté pendant la crise et que 48% des Américains le considèrent comme un président solide - un plus bas historique pour le locataire de la Maison blanche. Il y a un an, ils étaient 64% de cet avis. La cote de popularité de Bush tombe également à 41% dans une nouvelle enquête Zogby, 36% seulement des personnes interrogées se déclarant satisfaites de sa réaction au passage de l'ouragan. Après Katrina, 53% des Américains estiment désormais que le pays va dans la mauvaise direction, contre 42% convaincus du contraire, montre aussi l'enquête Zogby.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com