A l’occasion de la rentrée scolaire : L’ATPR investit les écoles





• Les élèves de moins de 14 ans sont les plus exposés aux accidents de la route Jeudi prochain, c’est le démarrage officiel de la nouvelle année scolaire et universitaire. A cette occasion, l’Association tunisienne pour la prévention routière (ATPR) a élaboré un programme d’action spécial-rentrée. L’objectif serait de diminuer la fragilité des jeunes face aux risques routiers. Tunis-Le Quotidien Les statistiques disponibles ne cessent de le confirmer. Le chemin de l’école représente un espace ouvert à tous les risques des accidents routiers. La cause est l’absence d’une éducation routière chez les jeunes. En 2003, les chiffres sur le nombre des victimes de la circulation montrent que les enfants de moins de 14 ans sont les plus exposés aux risques des accidents. Plus de 18% des personnes qui trouvent la mort à cause des accidents de la route sont âgées de moins de 14 ans. 210 enfants de cette catégorie d’âge ont trouvé la mort en 2003 sur les routes de la Tunisie, tous types de réseaux confondus. Ce chiffre est égal à celui de la France qui a une population presque cinq fois plus que la Tunisie. Les victimes des accidents de la route appartenant à la population écolière et estudiantine sont principalement des piétons avec plus de 123 tués, soit plus de 60%. Des passagers de voitures qui sont de l’ordre de 30%. Et enfin, les passagers qui utilisent les transports à deux roues (motocyclettes et vélos) qui représentent environ 10% des tués. * Culture routière Pour empêcher le phénomène de prendre davantage d’ampleur, diverses actions nécessitent d’être mises en route en vue de développer une culture routière chez les jeunes. L’ATPR qui a préparé un programme de sensibilisation qui cible les écoliers et les étudiants envisage à cet effet de développer chez eux un bon réflexe de sécurité et d’anticipation des dangers. Le programme qui s’étale sur toute l’année scolaire comprend ainsi plusieurs actions de terrain et des activités d’éducation routière dans le cadre des clubs au sein des écoles et des institutions d’enseignement supérieur. L’objectif serait dans ce sens de mettre en place un club-pilote dans un lycée de chaque gouvernorat dans lequel l'encadrement se fera à travers des experts dans le domaine de la prévention routière et de l’accidentologie. Dans les établissements de l’enseignement supérieur, les foyers universitaires et les centres de formation professionnelle d’autres actions seront entreprises. * Ralentisseurs de vitesse Dans le même cadre de cette opération de prévention routière à l’occasion de la rentrée scolaire et universitaire, un intérêt particulier sera accordé à la mise en place des dispositifs de sécurité devant les écoles et les établissements universitaires. Il s’agit de l’installation des ralentisseurs de vitesse (dos d’âne) à proximité de ces établissements scolaires ainsi que la mise en place des barrières de sécurité surtout devant les écoles primaires. D’après nos sources auprès de l’ATPR, les efforts déployés dans ce sens restent jusqu’ici insuffisants. Des centaines d'écoles dans le pays situés sur des voies à grand trafic attendent impatiemment des dispositifs élémentaires de sécurité. Hassen GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com