La SOTACIB cédée à un groupe espagnol





Entamé depuis la fin de l’année 2003, le projet de privatisation de la société tuniso-algérienne de ciment blanc (SOTACIB) vient d’être finalement, achevé par sa cession à un groupe industriel espagnol. Tunis —Le Quotidien A l’instar de la “Cimenterie Enfidha”, dirigée depuis quelques années par le groupe espagnol “Uniland”, la société tuniso-algérienne de ciment blanc a fini par être cédée à un autre groupe espagnol spécialisé dans l’industrie du ciment, et ce, dans le cadre de son projet de privatisation entamé il y a près de deux ans. Ce projet a connu, en effet, le lancement de deux appels d’offres internationaux, dont le premier a été infructueux, alors que le second lancé au début de cette année a permis la réalisation de la cession de la totalité de la participation tunisienne dans la SOTACIB au groupe espagnol. Le projet a été, par ailleurs, dirigé par la “BNP Paribas” sélectionnée au début de l’année 2004 pour accompagner l’Etat tunisien et l’Etat algérien dans la préparation, l’exécution et la finalisation de l’opération de privatisation de la SOTACIB. Il y a lieu de souligner que cette dernière a été créée en 1983 avec un capital détenu à raison de 50% par des actionnaires tunisiens et 50% par des actionnaires algériens. La société exploite depuis novembre 1987 une usine de fabrication de ciment blanc d’une capacité nominale de 200 mille tonnes, située à Fériana. La cession de la SOTACIB au groupe espagnol, dont le nom n’a pas été encore annoncé, renforce la présence des investisseurs étrangers dans l’industrie du ciment en Tunisie. Rappelons que des groupes espagnols et même portugais sont présents dans ce secteur en Tunisie depuis plusieurs années. M.Z.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com