Al Ourouba – C.A. : Croquer à pleines dents dans le nouveau challenge





* Ligue arabe des champions (1er tour - Aller) - Stade de Sour (19h00) - Arb : Ghandour (Liban) __________ Une nouvelle aventure commence pour le Club Africain à l'autre bout du monde arabe. La 3ème édition de la Ligue arabe des champions en est à son premier tour éliminatoire et les hasards du tirage au sort ont porté les Rouge et Blanc jusqu’aux rivages d’Oman dont le football a rarement croisé le chemin du nôtre. Ainsi, au niveau des clubs, il n’y eut par le passé que deux petites confrontations tuniso-omanaises dont l’une disputée par le CA en 1988 contre Al Fanja (0-0), pour le compte d’un groupe de l’Arab Champions League (le CA sera finaliste). Cet après-midi, c’est à près de 400 km de la capitale omanaise Mascat que vont se produire les hommes de Youssef Zouaoui, à Sour où Nadi El Ourouba les attend de pied ferme. L’entraîneur du club local, le Portugais Aflredo a eu la chance de pouvoir superviser son adversaire du jour, en suivant samedi dernier à la télévision le choc du championnat de Tunisie CA - USM (3-0). Le coach de notre représentant n’a pas eu cette chance-là et part plutôt dans l’inconnu mais il peut compter sur un effectif suffisamment rodé par les cinq rencontres de championnat et traversant une belle période puisqu’il est leader de la Ligue I et vient d’atomiser l’ancien leader monastirien (3-0) au bout d’une production convaincante. Hormis Ramzi Toujani et Nabil Missaoui, en phase de rééducation et la nouvelle recrue irakienne Ghassène Al Hamed, soumis à un intensif régime de préparation pour retrouver la forme, tout le reste de l’effectif se trouve à la disposition de Youssef Zouaoui qui devra néanmoins compter avec la fatigue d’un interminable voyage Tunis - Mascat avec deux escales à Rome et à Doha et avec la débauche d’énergie déployée dans la bataille de samedi dernier face à l’US Monastir. La chaleur et l’humidité pourraient compliquer un peu plus la mission des copains des excellents Lassaâd Ouertani et Wissam Ben Yahia débordant de vitalité et portant à bras-le-corps la ligne médiane. Néanmoins, la nette différence de potentiel technique devrait mettre à l’abri le second représentant (après le CAB) du foot tunisien à la 3ème édition de la Ligue arabe, nouvelle version. Un représentant qui entend prendre en terre omanaise une sérieuse option sur la qualification afin de pouvoir souffler dans un match retour prévu le 27 septembre et par conséquent coincé deux jours après le derby devant l’EST et quatre jour avant le délicat déplacement à Sfax pour y rencontrer le champion sortant. Zouaoui espère ainsi assurer un résultat positif cet après-midi à Sour afin de pouvoir économiser de précieuses énergies lors de la seconde manche à Tunis. S.R. ________________________________ Oussama Sellami : «Les moyens d’aller très loin» Le milieu offensif clubiste a tenu avec brio son rôle samedi dernier face à l’USM malgré une petite grippe qui l’a freiné en milieu de semaine. La coupe arabe, qu’il avait disputée tant avec le Club Africain qu’au sein de son ancienne équipe le Stade Tunisien représente à ses yeux une excellente source de motivation. • Il y a un an, le CA avait donné l’impression que la Coupe arabe ne l’intéressait pas suffisamment. Est-ce que nous nous trompons? Non, au contraire. La compétition arabe peut sauver toute une saison en rapportant financièrement un joli pactole et elle nous intéresse toujours au plus haut degré. Je crois que la saison dernière, nous avons plutôt manqué de chance. • La formule a pourtant changé cette fois-ci. On procédera ainsi jusqu’au bout par élimination directe. Est-ce un bien ou un mal? Cela nous met un peu plus sur nos gardes à partir du moment où chaque rencontre ressemble désormais à une finale de Coupe. Alors méfiance, méfiance. •D’autant plus, Oussama, que votre adversaire de ce premier tour vous est totalement inconnu? Nadi Al Ourouba ne nous dit strictement rien. On a beau dire que ce premier adversaire omanais sera un sujet facile. Moi, je m’en méfie car à ce niveau, il n’y a pas d'adversaire faible et puis je n’ai jamais eu l’occasion d’évoluer en terre omanaise. On va vraiment dans l’inconnu. • Pourtant, le CA de cette première partie de saison se nourrit uniquement de certitudes et possède à première vue les moyens de réussir une performance positive dans la ville de Sour? Oui, le plus important est de pouvoir compter sur un groupe solidaire et qui se complète. Nous traversons une période favorable où les résultats récompensent notre travail sérieux et où les blessures nous épargnent. J’espère que nous aurons juste un peu plus de chance cette saison en Coupe arabe où nous avons les moyens d’aller vraiment très loin. Recueillis par S.R.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com