Basket S.N. : Maâlaoui et Anis Hadidane





La salle 7 Novembre de Nabeul abrite ce soir (à partir de 18h30) le classique S.N - E.Z.S qui oppose les deux leaders de la Nationale A, les Cap-Bonais s’étant imposés lors de la journée inaugurale à Radès cependant que les Banlieusards maîtrisaient leur sujet au bout de passionnantes prolongations devant la redoutable J.S.K quand bien même celle-ci était privée de nombreux titulaires. Première bonne nouvelle pour les Orange: Majdi Maâloui a donc décidé de rempiler au SN, reprenant les entraînements depuis lundi dernier. Son entraîneur Néjib Ben Zayed ne s'inquiète pas trop d’un éventuel retard dans la préparation physique de son pivot international : «Il faut considérer qu’il ne s’était arrêté de s’entraîner que pendant onze jours car auparavant, il était engagé dans les championnats d’Afrique avec l’équipe de Tunisie à Alger. Depuis son retour, il travaille l’endurance le matin et avec le groupe d’après-midi. Maâlaoui sera par conséquent aligné tout-à-l’heure». Autre revenant : Anis Hadidane, rentré d’Afrique du Sud où il a participé durant une dizaine de jours à un camp international FIBA-Afrique. Un autre Hadidane, Béchir, pourrait rentrer au bercail dès la semaine prochaine, ayant, semble-t-il, renoncé à l’expérience américaine (du côté de l’Arizona) qu’il comptait tenter (sport et études). * Ben Douissa reste à Radès Fin donc du feuilleton Issam Ben Douissa qui ne viendra pas au SN. Ses dirigeants lui ayant assuré toutes les garanties, il a décidé de rester à l’ES Radès avec lequel il devait signer donc avant-hier. Ben Douissa s’était au passage excusé auprès des responsables nabeuliens auxquels il avait pourtant confié le souhait d’aller exercer son talent au sein de leur club. Après le chapitre Lamjed Njah, voici donc celui d’Issam Ben Douissa définitivement refermé. Mais cela n’altère pas outre mesure la sérénité du «cinq» cap-bonais : «J’ai sous la main un groupe hypermotivé, se félicite Néjib Ben Zayed. «Certes, nous n’avons pas été particulièrement brillants, il y a six jours à Radès mais on a pu travailler cette semaine tranquillement. Je reste optimiste en constatant que l’effectif est solidaire et uni. Je crois que le soutien de notre public fera aujourd’hui la différence», souligne l’entraîneur nabeulien qui s’attend à un «match costaud» des deux côtés : «Oui, ce ne sera pas facile, surtout qu’Ezzahra vient à Nabeul au grand complet avec son patron Lamjed Njah mais aussi les nouvelles recrues Saâdi et Hamrouni de l’AS Hammamet. Nous aurons fort à faire contre un grand nom du basket national et il faudra encore une fois savoir se débrouiller sans le précieux concours d’Amine Rezig et Béchir Hadidane», résume Néjib Ben Zayed qui savoure intérieurement la nouvelle aventure à la tête du club de ses premières amours. S.R.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com