Formation professionnelle : Ruée des nouveaux bacheliers





Disposant d’un éventail très large de spécialités qui vont de pair avec les exigences du marché du travail, le secteur de la formation professionnelle attire un nombre sans cesse croissant de jeunes fraîchement diplômés du baccalauréat. Tunis-Le Quotidien Les centres de formation relevant de l’Agence Tunisienne de la Formation Professionnelle (ATFP) sont en passe de devenir une orientation privilégiée pour bon nombre de nouveaux bacheliers. Les nouveaux titulaires du baccalauréat sont en fait plus que jamais contraints de faire le bon choix lors de l’orientation universitaire. Contraintes du marché du travail obligent, on a tendance à voir de plus en plus des diplômés de l’enseignement secondaire opter pour une formation professionnelle dans l’un des centres de l’ATFP qui dure deux ans et qui débouche sur plusieurs opportunités d’emploi au lieu de suivre quatre ans d’études supérieures et rejoindre ensuite la communauté des diplômés du supérieur en quête d’emploi. L’ATFP qui vient d’entamer une nouvelle session de formation depuis le début de ce mois de septembre dans 130 centres a accueilli plus de 30 mille demandes pour accéder à un des cycles de formation. Parmi ces demandes qui concernent tous les niveaux, les titulaires du bac 2005 ont été de l’ordre de 800 candidats dont la demande a été retenue et qui devraient obtenir, au terme de leur cycle de formation, un Brevet de Technicien Supérieur (BTS). Un diplôme qui permet entre autres d’obtenir un crédit auprès des structures de financement des projets. Il faut noter dans cette même perspective que les centres sectoriels de formation professionnelle de l’ATFP dans lesquels les modalités d’apprentissage reposent essentiellement sur la formation avec l’entreprise, réalisent une très grande performance en termes d’intégration professionnelle des stagiaires diplômés. D’après nos sources auprès de l’ATFP et à la lumière des résultats d’une étude menée en 2002 dans un certain nombre des centres sectoriels, le taux d’insertion professionnelle de ces diplômés du BTS est estimé à près de 70%. L’objectif de l’ATFP serait en fait de renforcer davantage ce taux d’insertion conformément aux exigences de la démarche-qualité initiée par le programme de la formation professionnelle. Ce programme accorde, en fait, une importance primordiale au taux d’intégration des diplômés sur le marché du travail. L’ATFP a, entre autres, mis en relief une démarche au sein du système de formation qui est axée sur l’apprentissage des techniques de gestion des projets et des petites entreprises dans le but d’encourager les diplômés des centres à s’installer à leur propre compte. Hassen GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com