Festival de la Médina : Douces soirées ramadanesques





Le Festival de la Médina est devenu au fil des jours l’image culturelle du mois sacré. Une armada de stars seront au rendez-vous des soirées ramadanesques version 2005. Depuis juillet dernier, les grands axes de la nouvelle édition du Festival de la médina ont été tracés et les contrats ont été signés. “Nous sommes en train de mettre les dernières retouches au programme de cette session; nous attendons quelques confirmations pour que le programme soit définitif”, nous déclaré en substance M. Mokhtar Rassaâ, le directeur du Festival de la médina à cette période. Durant l’été, le directeur de ce festival qui soufflera dans quelques jours sa 23ème bougie, a préparé son menu avec soin. Vingt-trois ans déjà, ce festival s’est ancré dans le paysage culturel devenant l’autre facette du mois de Ramadan surtout pour les couche-tard. Ramadan 1426 de l’Hérgire aura un autre goût grâce à ces belles surprises que Mokhtar Rassaâ a préparé pour les fidèles de la Médina et de son festival. Du 7 au 29 octobre, les mélomanes seront sur un petit nuage grâce à une programmation riche et variée. La cantatrice d’opéra et la vedette de l’Orchestre Symphonique Libanais Hiba Al Kawas ouvrira le bal avec sa voix mélodieuse. Compositrice de talent, Hiba Al Kawas sera accompagnée, lors de ce rendez-vous ramadanesque, par Andréa Saddam et le chœur de la ville de Tunis composé de 55 musiciens. Cette soirée d’ouverture sera un vrai régal surtout pour les amoureux des opéras car Hiba Al Kawas offrira à son public tunisien un voyage lyrique grâce à ce bouquet de chants. “Hymne à la justice et à la paix”, “Beyrouth telle que je connais” et d’autres airs seront sur le “conducteur” de la soirée d’ouverture de ce festival. Pour l’édition de cette année, 54 spectacles de différentes couleurs marqueront la programmation. “Nous avons opté pour la programmation de quelques soirées littéraires et de conférences et ce, dans le cadre de l’ouverture sur des nouvelles expériences”, nous a expliqué M. Rassaâ. Au programme alors, une séance de dédicace et de présentation du recueil de poèmes du poète jordanien Jaris Samaoui, qui dirige depuis 2001, le Festival international des arts et des lettres de Jarach, en Jordanie. “La petite histoire de la Médina” sera le thème de la conférence de l’historien et du conteur Abdessattar Amamou. Quant à Mohamed Kahlaoui, il a choisi d’articuler sa conférence sur “Les cheikhs de la Zitouna et les courants soufis durant la période hafside”. * Sabah Fakhri, en tête d’affiche La vedette syrienne Sabah Fakhri donnera trois concerts; les amoureux du “tarab” seront enchantés par la prestation de cet artiste de talent. L’Irak et la Palestine seront au cœur du Festival de la médina. “Voix de Palestine” et un groupe de jeunes Palestiniens qui interprètent des chansons dédiées à la palestine, la terre et la mère. “Cette formation musicale lutte depuis des années pour trouver sa place sur la scène musicale. Ces jeunes Palestiniens qui ont été déracinés de la terre-mère pour vivre en Israël malgré eux, ont choisi de continuer à chanter la Palestine. Nous avons pensé qu’il est temps de présenter cette jeunesse et de les aider à avancer”, souligne le directeur du Festival de la médina. Grâce à la voix et au jeu impressionnant du jeune Bilel Wassim, l’Irak sera présent. Agé à peine de 12 ans, ce luthiste offrira au public un voyage avec le ûd et le chant; cette rencontre musicale verra la participation du poète Jawad Chakerji qui nous mènera dans une balade via les rythmes et les vers. Le talentueux Lotfi Bouchank donnera son concert habituel qui s’est ancré dans les traditions de cette manifestation ramadanesque. La deuxième constante du Festival de la médina est le concert du duo Leïla Hjaïej et Ali Sriti; ce nouveau rendez-vous avec ce duo d’or sera une aubaine pour assouvir l’âme et l’ouïe avec les plus belles chansons religieuses. D’autres rendez-vous des grosses pointures de la scène musicale tunisienne attendent les mélomanes: “Le minaret et la tour” de Riadh Fehri, “Les perles du Malouf, les rythmes de l’authenticité” de Fethi Zghonda, “Suite tunisienne” de Kamel Ferjani qui réunira Sonia M’barek, Nabiha Karaouli, Zine Haddad et Zied Gharsa et “Variétés orientales”, un rendez-vous de taille avec la musique instrumentale. La 23ème édition du Festival de la médina présentera un autre duo: Malek Ellouz avec le ûd et Lassaâd Frikha avec le qanoun. D’ailleurs, nous viennent le duo Wajd qui présente une musique engagée et qui se compose de Naziha Meftah au chant et Gaïth Jasser au piano. May Farouk et la troupe Hafni rendra hommage à Najet Saghira en interprétant les chansons qui portent la signature de Mohamed Abdelwaheb au niveau des compositions. Hommage à Ray Charles par Mister Deep, Yves Uzureau chantera Brassens, Antonella Ruggero, la lauréate du prix San Remo, hommage au chanteur marocain Moôti Belgacem avec la voix de Foued Zabadi, “The three ladies of blues”, Cristina Branko chante le fado et d’autres concerts sont au menu de cette 23ème édition qui verra le lancement du projet “Tunis en lumière”. Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com