L1 (6ème J.) : Ca recolle en haut !





Il y a quelques semaines, un cavalier seul du Club Africain en tête du championnat était prévisible en raison des difficultés des autres prétendants. Aujourd’hui, après six rondes, tout est à refaire avec un regroupement massif en haut du classement. Le leader devait appréhender le derby face au voisin stadiste malgré l’écart considérable au classement. A première vue, les Clubistes ont pris leur adversaire à la légère et ont été fortement secoués au point de se considérer chanceux de s’en sortir avec le nul. Le S.T. a fait le jeu, a mené pendant près d’une heure et a raté le K.O. à plusieurs reprises, mais le C.A. a su relever la tête au moment opportun même s’il a perdu deux points. Ce coup d’arrêt clubiste a profité à l’ESS, à l’E.S.T et à une curieuse bande d’aspirants (ESZ, J.S. ...) qui n’ont pas l’habitude de se mêler aux bagarres des grands. Les Etoilés ont eu raison d’un CSS devenu étrangement fragile lors des sommets du championnat. Les Sahéliens, nettement plus forts actuellement, ont fait le nécessaire malgré la timide réaction des Sfaxiens. On ne veut pas parler de revanche ni de ce qui s’est passé à la fin de la saison dernière, mais il était évident que beaucoup de choses ont changé dans les deux camps. Quant à l’EST, sa quatrième victoire consécutive - la troisième en déplacement - va sûrement lui faire beaucoup de bien. Même réduits à dix, puis à neuf, les Sang et Or ont tenu bon après avoir pris un avantage mérité de deux buts. Il y a eu beaucoup plus d’arrêts de jeu que de spectacle et l’EST a fait le plus dur à une semaine du grand derby de la capitale, même si la perte du meneur de jeu Olivier pourrait s’avérer décisive devant le CA. * Ca continue ... L’ESZarzis n’a pas fait beaucoup de bruit à l’inter-saison malgré le sacre en coupe, et ne fait également pas le bruit ces derniers temps malgré un parcours des plus réussis. Les Zarzissiens ont piégé El Gaouafel au Zouiten et en sont à leur troisième victoire en six rencontres. En même temps, Jendouba Sport continue à séduire grâce à la volonté de ses joueurs et la sagesse de Moncef Chargui, leur entraîneur. Et comme leur victime du jour n’était que ... le CAB, c’est Nabil Maâloul, de plus en plus critiqué, qui se trouve en très mauvaise posture. Dimanche, ses joueurs ont encore une fois raté un penalty qui aurait pu sauver le nul au moins et la responsabilité de ce qui se passe au CAB n’incombe pas uniquement à l’entraîneur. Côté déceptions, l’USM et le CSHL ont calé au mauvais moment. Les Monastiriens, corrigés par le CA, avaient une bonne occasion pour réagir, mais ils ont tellement mal joué qu’ils ont fini par l’échapper belle. Quant aux gars de Hammam-Lif, ils ont fléchi en fin du match et la JSK n’a pas refusé un tel cadeau. Ce fut une journée pleine d’enseignements qui est venue nous éclairer à quelques jours du derby EST-CA et d’un certain ...ESZ - ESS à Zarzis. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com