Paris met en garde les Iraniens





Le Quotidien-Agences Les Européens vont "bâtir un consensus international pour mettre en garde les Iraniens" sur leur programme nucléaire et "monter au Conseil de Sécurité" s'il le faut, a déclaré hier le chef de la diplomatie française Philippe Douste-Blazy. "Nous allons travailler, cette semaine, avec nos partenaires européens à bâtir un consensus international pour mettre en garde les Iraniens", a déclaré le ministre des Affaires étrangères à la radio RTL depuis New York où il participe à l'Assemblée générale de l'Onu. "Nous le ferons à Vienne où se réunit le conseil des Gouverneurs de l'Agence (internationale de l'énergie atomique - AIEA)", a-t-il poursuivi. "S'il faut monter au Conseil de sécurité des Nations unies pour ce faire, nous le ferons", a assuré Douste-Blazy. Le conseil des gouverneurs, l'exécutif de l'AIEA basé à Vienne, s'est réuni hier pour réagir au refus iranien de renoncer à ses activités nucléaires sensibles. Le directeur de l'AIEA, Mohamed ElBaradei, a réclamé, au début de cette réunion de l'exécutif, "davantage de transparence" de l'Iran. "Il faut réagir ensemble", a souligné Douste-Blazy. "Il ne faut pas interdire à l'Iran de développer d'énergie nucléaire, mais il faut être sûr que cette énergie nucléaire soit à des visées pacifiques", a-t-il ajouté. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a proposé, depuis la tribune de l'Assemblée générale de l'Onu, aux sociétés étrangères de participer à l'enrichissement de l'uranium iranien, afin de rassurer la communauté internationale.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com