Emploi des diplômés du supérieur : Des résultats de bon aloi





Depuis 2000, le Fonds national de l’emploi a volé au secours des demandeurs d’embauche. Bien que le rythme d’arrivée des diplômés du supérieur sur le marché de l’emploi ne cesse d’augmenter, ceux-ci ne constituent pas le noyau dur du chômage en Tunisie. Tunis - Le Quotidien Contrairement à ce que l’on a tendance à croire, les diplômés du supérieur ne forment pas le noyau dur de la sphère des demandeurs d’emploi. Cependant, les mutations du marché du travail et la croissance du rythme de l’arrivée de cette catégorie de demandeurs d’embauche sur le marché de l’emploi sont des facteurs qui vont renverser la tendance d’ici quelques années lorsque les hauts cadres représenteront la première catégorie des sans-emploi. Parmi les mécanismes mis en place pour stimuler l’insertion professionnelle des diplômés du supérieur figure notamment le Fonds national de l’emploi (FNE), 21-21, qui se présente comme un dispositif très performant de par le nombre de postes d’emploi qu’il a permis de créer depuis son entrée en service en 2000. Entre 2000 et 2004, le FNE a contribué, en effet, à l’insertion professionnelle de quelque 447 291 demandeurs d’emploi dont 17 157 diplômés du supérieur. Cette catégorie représente en effet 17% de la totalité des bénéficiaires de l’intervention du FNE don la plupart ont monté leurs propres projets. Par contre, la catégorie des jeunes demandeurs d’emploi ayant un niveau d’études secondaires, sont estimés à 52% contre 31% pour le reste des sans-emploi et qui sont formés par les jeunes qui n’ont pas dépassé le stade de l’enseignement de base. Ces deux franges constituent, par conséquent, le noyau dur de la sphère des chômeurs en Tunisie. Les résultats réalisés par le FNE au titre de l’année 2005, à travers les différents programmes d’accompagnement, d’encadrement et de financement des projets, révèlent que le nombre des bénéficiaires a atteint les 70 mille toutes catégories confondues. Les diplômés de l’enseignement supérieur pris en charge par les mécanismes d’insertion professionnelle du FNE se situent, quant à eux, aux alentours de 4600 bénéficiaires. Entre 2000 et 2005, le nombre des diplômés du supérieur pris en charge par le FNE et ayant été embauché, s’élève à plus de 36 mille. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com