Jeunes et virilité : Haro sur les «machos»





Pour prouver leur masculinité, certains jeunes hommes font leur petite mascarade pour mettre en avant leur soi-disant caractère viril. “Machos” et fiers de l’être, ils veulent faire sentir leur supériorité de mâle. Or, la virilité est censée avoir une autre forme ! Qu’en pensent les jeunes? Comment les jeunes traduisent-ils la virilité? Tunis - Le Quotidien Quand ils entrent en classe, ils se font passer pour des durs. Ils font preuve d’une arrogance inégalable, manquent de respect à leurs professeurs et leurs camarades et n’ont pas froid aux yeux de prononcer des mots grossiers et vulgaires. Que veulent-ils prouver? Que cherchent-ils en adoptant un tel comportement? Oussama, 17 ans, pense que cette manière d’être traduit un certain complexe chez cette catégorie juvénile. “Ils ont une manière erronée de voir les choses. Chez certains jeunes, la virilité est synonyme de vulgarité et d’arrogance. S’ils se comportent en “macho”, c’est justement parce qu’ils n’ont rien dans le ventre et ils se cachent derrière une armure d’endurcis pour imposer le respect. Or cela a un effet boomerang qui nuit totalement à l’image de l’auteur parce que la virilité rime avant tout avec classe. Nous sommes loin de l’époque de “Si Saïed” et ceux qui veulent se faire respecter doivent à leur tour respecter les autres”, dit-il. Hamdi, 17 ans, partage le même avis. Pour lui, un homme viril est avant tout un gentleman bien élevé. “J’ai horreur du... “m’as-tu vu ?’”. Ce sont les hommes discrets et bien élevés qui imposent le respect. Il faut qu’un homme garde un discours convenable et soit respectable et respectueux à la fois. J’ai horreur des machos qui malmènent les autres pour se montrer forts et qui font subir aux femmes toutes sortes d’aberrations. Certes, un homme viril doit être sûr de lui et doit se montrer fort et ne doit pas se laisser piétiner, mais il ne doit pas être féroce pour autant”, dit-il. Abdelkarim, 20 ans pense que la virilité est avant tout une question d’éducation. “Depuis l’enfance, certains parents inculquent à leurs gosses des tendances fâcheuses du genre “Tu es un homme, il ne faut pas avoir peur, il faut que tu te bagarres, que tu gagnes à tous les coups, il faut que les filles te servent comme un Pacha... Ce genre de propos restent gravés dans la mémoire et le fait de naître de sexe masculin leur donne le sentiment de suprématie et ils se croient tout permis. Du coup, les grossièretés et les injures font hélas partie de la norme et sont devenus les premières qualités d’un être viril... A croire que ceux qui sont sages et bien élevés sont ceux qui ont des problèmes ! A mon sens la masculinité se résume au fait d’être galant, bienveillant, bien élevé, respectueux sans jamais laisser les autres se payer sa tête”, dit-il. Montasser, 19 ans, partage entièrement l’avis de Abdelkarim. Selon lui, tout est question d’éducation. “Il est tout à fait normal qu’un jeune homme issu d’une famille où les parents sont totalement démissionnaires, cherche ses repères dans la... rue ! Et ce genre de vie peut mener même à la débauche. Je pense aussi que cela dépend du milieu dans lequel on naît. La classe dite “populace” apprendra de très mauvais réflexes aux petits et une fois jeunes, ils se comporteront de manière outrée et en se remettront jamais en question. Par contre, si on reçoit une bonne éducation, on saura faire la différence entre un être viril et un autre carrément mal élevé, dit-il. Noura, 20 ans, trouve que la majorité des jeunes d’aujourd’hui n’ont pas de repères fixes et pour cause : “Nombreux sont les parents qui ne savent pas encadrer et orienter leurs enfants comme il se doit. Il est donc tout à fait prévisible d’avoir affaire à des hommes qui ne respectent pas les autres. A mon sens la virilité est avant tout une responsabilité. Un homme, un vrai est celui qui respecte les autres, un homme qui a beaucoup de fierté et qui ne dérange pas autrui”, dit-elle. Monia, 20 ans, pense que les machos manquent justement de virilité. “La force d’un homme ne doit pas résider dans son langage vulgaire, c’est complètement aberrant ! La force ne doit pas non plus être seulement physique. C’est sur le plan intellectuel et humain qu’un homme doit manifester sa force. Tout macho est à mon avis, un être vide, sans repères et dénué de qualités... Sa seule manière de s’imposer est de jouer un rôle de dur qui jacasse sans cesse et qui use des injures pour se faire une place. Il faut que cette gent comprenne que cela fait exactement un effet contraire”, dit-elle. Abir CHEMLI OUESLATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com