Rita prend de la vigueur : Le Texas et la Louisiane dans l’œil du cyclone





Plus de trois semaines après Katrina, le cyclone Rita qui menace le Texas et la Louisiane après avoir frappé la Floride et Cuba s'est renforcé à la catégorie 3 (sur 5), a annoncé hier le Centre national des cyclones de Miami. Le Quotidien-Agences Le cyclone devrait encore prendre de la vigueur et passer dans la journée de mercredi à la catégorie 4 sur l'échelle Saffir-Simpson qui en compte 5, selon la même source. A 06H00 GMT les vents du cyclone ont été mesurés à 185 km/h et Rita se trouvait à 235 km à l'ouest de Key West (sud de la Floride) et 210 km au nord de La Havane. Rita progresse dans le golfe du Mexique vers les côtes du Texas à une vitesse de 22 km/h, et menace la Louisiane, dévastée par Katrina le 29 août, amenant les autorités de la Nouvelle Orléans à suspendre le retour des résidents et à préparer mardi une nouvelle évacuation. A Cuba où il n'y a pas eu de victime, le cyclone a provoqué l'évacuation de quelque 230.000 personnes mardi dont près de 130.000 à La Havane, mises à l'abri dans plus de 600 refuges. Dans la grande station balnéaire de Varadero, à 150 km à l'est de la capitale cubaine, 12.000 touristes ont été relogés en lieu sûr, le site étant l'endroit le plus rapproché du passage du cyclone. En Floride où l'état d'urgence a été déclaré mardi, plus de 24.000 foyers ont été privés d'électricité dans le sud de l'Etat où les autorités avaient ordonné l'évacuation des Keys, un chapelet d'îles reliées par des ponts à l'Etat. En Louisiane, le maire de La Nouvelle-Orléans, Ray Nagin, avait suspendu lundi le retour des habitants de la ville ravagée par Katrina le 29 août, en raison de l'approche de Rita. Il a annoncé que des habitants avaient commencé à être évacués par les services de secours. Le gouverneur de l'Etat, Kathleen Blanco, a encouragé "tout le monde à partir". Les autorités américaines se sont mobilisées pour éviter une répétition de la tragédie provoquée par Katrina, qui a fait à ce jour près d'un millier de morts dans le sud des Etats-Unis. Le comté de Galveston, sur la côte du Texas, a décrété hier un ordre d'évacuation obligatoire avant l'arrivée de Rita, portant d'abord sur les maisons de retraite (le matin) puis l'ensemble de la population (le soir), a indiqué mardi le bureau local de gestion des crises. Le président George W. Bush, qui s'est rendu mardi pour la cinquième fois dans les régions dévastées par Katrina, a annoncé qu'un amiral était en route pour le Texas pour y coordonner les secours et qu'il était en contact avec le gouverneur de cet Etat. "Nous avons un flot d'évacués qui sont arrivés au centre des conventions", a-t-il dit lors d'une conférence de presse. "Si la tempête devient une menace, nous commencerons à faire appliquer demain de manière stricte l'évacuation forcée", a-t-il dit. Le Pentagone a annoncé de son côté que plusieurs navires militaires américains participant aux opérations de secours aux sinistrés de Katrina en Louisiane et au Mississippi ont reçu l'ordre de quitter la zone afin d'éviter le cyclone Rita.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com