Plus d’un million de Texans sur les routes : Rita annonce la couleur





Plus d'un million et demi de Texans se sont jetés sur les routes fuyant la progression de l'ouragan Rita qui menace le cœur de la production pétrolière nationale, ainsi que la Louisiane durement frappée il y a trois semaines par Katrina. Le Quotidien-Agences Le président George Bush, mis en cause pour les lenteurs de son administration après le passage de Katrina, dont le bilan officiel atteint 1.069 morts, s’est rendu en personne au Texas hier pour s'assurer que tout est prêt pour affronter l'ouragan. Rita est désormais classée au rang d'ouragan de catégorie quatre sur l'échelle de Saffir-Simpson avec des vents approchant 220 km/h, selon le Centre national des ouragans. L'ouragan devrait atteindre les terres hier soir ou ce matin, mais sa trajectoire, qui s'est modifiée plusieurs fois au cours des dernières 24 heures, reste imprévisible, a précisé le centre. "Tout le monde observe la trajectoire de l'ouragan, que nous avons vu se tortiller, osciller et faire pas mal d'autres choses", a déclaré Ed Bush, porte-parole de la Garde nationale de Louisiane. A 09h00 GMT, l'oeil de Rita se trouvait à environ 467 km au sud-est de Galveston, importante station balnéaire de la côte texane, et à 402 km au sud-est de Cameron, en Louisiane. L'ouragan se dirigeait vers le sud-est de la Louisiane et les côtes texanes à la vitesse de 14 km/h. Selon les météorologues, Rita pourrait entraîner des vagues de plus de six mètres de haut et jusqu'à 38 cm de précipitations. "Personne sur les côtes du golfe du Mexique n'est hors de danger", a affirmé David Paulison, directeur par intérim de l'Agence fédérale de gestion des situations d'urgence (Fema). Rita devrait continuer à faiblir à l'approche des côtes du Texas, qu'elle aura atteint hier soir ou ce matin, avec des vents de l'ordre de 201 km/h, ce qui en fera un ouragan de catégorie 3. Fuyant son approche, des centaines de milliers d'automobilistes en provenance du sud du Texas sont restés bloqués des heures durant dans leurs véhicules. "C'est un cauchemar absolu!", a déploré John Griffin, un habitant de Houston qui s'est résolu à rebrousser chemin avec sa femme et ses deux filles, après avoir tenté en vain de gagner l'intérieur des terres.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com