Tarak Ben Chrouda : «L’histoire nous interpelle»





Capitaine courage, la quasi inexpugnable tour de contrôle marsoise, Tarak Ben Chrouda, aura l’habituelle mission d’encadrer du geste et de la parole ses coéquipiers. Avec un surcroît de responsabilité, ce match s’assimilant à l’un des plus importants, sinon le plus important de sa foisonnante carrière. • Avant tout, un petit retour sur votre dernière sortie, très mouvementée du reste, face à l’EST. Qu’en reste-t-il dans vos esprits? Vous savez, en sport, et quelle que soit la tournure des événements, il faut toujours positiver. Et grâce au concours des différentes parties prenantes du club, nous avons su transcender la défaite essuyer et l’amertume subséquente s’est transformée en motivation galvanisante. Un succès aurait généré une relative déconcentration. Au contraire, ce revers a davantage mis la pression sur les joueurs, avides de réhabilitation. • Revenons à l’actualité. Cette rencontre face aux FAR peut revêtir une dimension historique, n’en convenez-vous pas? Et comment ! En effet, en cas de victoire, nous détiendrons le précieux sésame qui nous ouvrira toutes béantes les portes d’une finale, tenez-vous bien, continentale. C’est dans cet ordre d’idées que ce match possède une dimension historique. C’est que jamais l’ASM n’a accédé à un palier aussi élevé. • Vous sentez-vous en mesure de relever un pareil défi? Ce qui est sûr, c’est que nous foulerons le gazon du stade de Rabat dans les meilleures dispositions, physiques et mentales notamment. Nous avons bien préparé notre coup, et grâce au visionnage méticuleux de plusieurs matches des FAR, le jeu de notre adversaire ne recèle aucune zone d’ombre, pour nous. Reste la réalité du terrain. • Justement, comment comptez-vous vous y prendre sur le rectangle vert? Nous avons bien préparé notre coup. Et même si la victoire est impérative, nous n’allons pas pour autant nous enhardir aveuglement vers l’avant. Nous comptons privilégier la prudence tout au long, du moins, de la première période. Il faudra faire courir au maximum l’adversaire, l’obliger à se dégarnir et à concéder des espaces. Une fois le doute installé dans ses rangs, nous tenterons, avec beaucoup de réalisme, de lui porter un coup d’estoc fatal. • N’estimez-vous pas que les absences de Bouguerra, Touati et probablement Hirech risquent fort de vous pénaliser? Il est vrai qu’il s’agit là de titulaires en puissance mais en football, il faut composer avec les aléas. Notre coach à tout mis en œuvre pour trouver plus que des expédients. Sans compter le cœur et la vaillance que tout le groupe mettra à l’ouvrage pour parvenir à nos fins. W.S.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com