Abdelmajid Jelassi : «Le derby, une affaire entre Ben Yahia et Zouaoui»





Le derbissimo tunisois a, de tout temps, émoustillé les émotions les pus vives. Les plus grands noms du foot tunisien l’ont vécu intensément et passionnément dans leur chair même, à l’instar de Abdelmajid Jelassi, l’enfant de Mellassine qui a appartenu à la glorieuse équipe du COT, avant de rallier le club français d’Aix-en-Provence en 1971. Trois ans plus tard, il débarque à l’E.S.T. pour une expérience des plus fructueuses. Le derby de tout à l’heure ? Il s’attend à ce qu’il soit haut, très haut en couleurs. * Si l’on commençait par une approche comparative entre le derby d’autrefois et celui d’aujourd’hui ? — De mon temps, il y avait de très talentueuses individualités. Le spectacle était, en grande partie, assuré par elles. L’inspiration était toujours au rendez-vous grâce aux incomparables Chaïbi, Attouga, Tarak, Témime... L’aspect technique était la principale composante. De nos jours, le volet physique, progrès scientifiques obligent, a pris le dessus sur toute autre considération, outre l’impératif d’ordre tactique. * Est-ce à dire que l’empreinte des deux entraîneurs pèsera de tout son poids sur le déroulement et l’issue du match ? — Et comment ! Ce sera, avant tout, un duel entre Zouaoui et Ben Yahia, deux entraîneurs d’une compétence insoupçonnée. Chacun des deux a des arguments propres à lui. Youssef Zouaoui, qui connaît l’E.S.T. jusqu’au bout des ongles a pour lui la maturité tactique. Mais, il faut avouer que certains éléments de l’échiquier peuvent lui échapper, vu la présence de nouveaux visages au sein de l’E.S.T. Et à ce niveau, le mérite de Ben Yahia est incommensurable. En effet, l’entraîneur sang et or a su redonner âme à l’équipe, en remettant le moral de ses troupes à flot et en injectant un sang nouveau à la lumière de la confiance accordée aux jeunes tels que Ben Yahia, Jabeur, Neffati, Zakkar... ou à certains “oubliés”, comme Letifi, complètement métamorphosé. *Les considérations tactiques auxquelles vous avez fait allusion, ne risquent-elles pas d’ankyloser ce derby ? — Je ne le pense pas. A mon avis, les premières 20’ donneront à voir un jeu quelque fermé, où les calculs primeront. Mais je suis sûr qu’une étincelle, d’une part ou de l’autre, ne tardera pas à jaillir pour dérider ce derby et le mettre rapidement sur orbite. Des joueurs comme Traoré ou Sellami, ou encore Ben Yahia ou Melki, grâce à leur valeur foncière, peuvent mettre le feu aux poudres à tout moment et enflammer, par ricochet, le jeu. * N’estimez-vous pas que ce derby soit venu un peu tôt ? — Je ne le crois pas, dans la mesure où les deux équipes semblent avoir trouvé leur rythme de croisière. Vous n’avez qu’à voir le C.A., lancé comme un boomerang, malgré le récent nul face au S.T. Quant à l’E.S.T., elle revient progressivement à son meilleur niveau et les quatre succès d’affilée en font foi. Sans parler de l’impact du derby qui, quel que soit le moment où il intervient suscite un engouement et une faculté de surpassement incomparable. * Un pronostic quand même ? Difficile de se prononcer, le derby se gaussant de tous les paramètres objectifs. J’octroie, malgré tout, un léger avantage à l’E.S.T., vu qu’elle est actuellement sur une nette courbe ascendante. Je vois aussi Ben Yahia capable de refaire le coup du C.S.S. grâce à son intelligence et sa capacité de lire rapidement le jeu et trouver, ainsi, les palliatifs idoines. Ce dont je suis sûr, c’est que le niveau atteindra des sommets et ce match fera redonner à notre football ses couleurs reluisants. Propos recueillis par Wahid SMAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com