Nationale A (1ère Phase – 3ème J.) : Pour y voir plus clair





A la faveur de cette troisième ronde, les différents clubs devraient parachever leur mise en branle. Le programme du jour nous propose quelques belles affiches telles que EOGK - JSK, ESR - CA et surtout EZS - USM. Comme c’est le cas lors des premières journées de la saison, les Zahrois prouvent qu’ils passent maîtres dans l’art de cultiver les paradoxes. En effet, après s’être particulièrement distingués face à la JSK, ils ont été fort décevants à Nabeul malgré le double renfort de Ben Zekri et Ben Mahmoud. L’apport de ces derniers n’a pas été tranchant, vu qu’ils manquent tous deux de compétition. Face au champion sortant, toute l’équipe zahroise devrait trouver la motivation nécessaire pour rebondir. Les Usémistes, pour leur part, continuent à dégager cette impression de puissance et d’équilibre. Leur force réside essentiellement dans la qualité de leur banc. Et on l’a vérifié la semaine dernière face à l’ESS, outre l’irréductible plus apporté par le toujours jeune Khanfir. Non loin de là, les Radésiens, bon derniers, sont appelés à se ressaisir, mais leur tâche s’annonce très malaisée, d’une part au vu d’un effectif assez démuni, de l’autre à cause de l’envergure de l'adversaire clubiste. Celui-ci commence à retrouver ses repères et devrait logiquement s’imposer. A la Goulette, ce sera une sorte de match-piège pour les Kairouanais. Composée essentiellement de jeunes, l’équipe goulettoise est capable de tout. Avec le retour de Amor Mouhli, rétabli, et une possible plus grande implication de Sabeur Ben Ismaïl dans le jeu, les Aiglons sont à même d’inquiéter les redoutables kairouanais dont les rangs s’organisent et s'affermissent de plus en plus. Ce match vaudra aussi et surtout par le duel à distance de deux vieilles connaissances goulettoises, les deux coachs Chérif Ben Ameur et Abdessattar Elloumi, deux anciens compères de la glorieuse épopée des années 80-90. A Sousse, l’étonnant co-leader, le DSG, aura à prouver que ses brillants résultats ne sont pas le fruit du hasard. Ce sera pour lui un véritable test évaluatif. Et rien qu’à voir la richesse toute relative cela s’entend, de l’effectif grombalien, qui gravite autour de Anis Belhaj, dont l’expérience en Arabie Saoudite a été fructueuse, Nabil Euch et Berrejeb, il peut aspirer à un résultat probant. Et a défaut de succès, le Dalia mettra un point d’honneur à honorer tout au moins la manière. Les Etoilés, pour leur part, ont-ils retrouvé, à l’instar des Zahrois, leurs vieux démons, entendons cette inconstance à la peau dure? Jugement suspendu, dans la mesure où, après leur festival inaugural face au CA, ils sont tombés sur des durs à cuire que sont les champions sortants, les Usémistes. A quelques encablures du Sousse Olympique, le néo-promu, le CS Hammam-Sousse, aura comme tâche de tirer au maximum les dividendes d’un côtoiement aussi relevé que celui qu’il effectuera au contact du SN, dans le cadre de son patient et passionnant apprentissage de la haute (encore une fois tout relative) compétition. Enfin, l’autre nouveau venu, l’US Ansar, qui n’a pas encore l’heure de recevoir à domicile, “accueillera” le CSC à Grombalia, après en avoir fait autant lors de la première journée avec l’USM, à… Béni Khiar. Une nouvelle occasion, en somme, pour les Cheminots d’engranger une deuxième victoire successive qui leur permettra de travailler dans la sérénité. Wahid SMAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com