Albright : «Le pire pourrait être à venir»





Le Quotidien-Agences L'ancienne Secrétaire d'Etat américaine Madeleine Albright a adressé un sérieux avertissement à propos de la politique américaine en Irak, expliquant qu"'il n'existe pas de bonne option en ce moment et le pire pourrait être à venir." Chef de la diplomatie américaine sous la présidence de Bill Clinton, Albright a estimé que l'invasion de l'Irak en mars 2003 avait été à l'origine d'une série de déconvenues qui auraient pu être évitées. "Au lieu d'élargir le cercle des amis de l'Amérique, cela a empoisonné nos relations avec de nombreux pays au Proche-Orient et dans le monde musulman", a-t-elle déclaré lors d'une conférence sur le rôle des citoyens dans la formation de l'image américaine à l'étranger. Si l'image des Etats-Unis a été sérieusement écornée par le cours des événements en Irak, Albright a estimé que des opportunités pourraient offrir une amélioration. Elle a souligné la distribution rapide et généreuse de l'aide américaine après les ravages du tsunami l'an dernier en Asie du sud-est: "Cela a changé profondément la perception de l'Amérique."


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com