Basket – Les 12 Protagonistes : L’U.S.M. remet son titre en jeu





Coup d’envoi aujourd’hui de la Nationale A 2005-2006. L’U.S.M champion de Tunisie en titre sera l’équipe à battre. Surtout que la concurrence s’annonce rude avec au moins trois clubs (C.A, S.N, J.S.K) outre les Monastiriens, qui visent le gros lot. U.S.M A priori, le champion sortant a gardé pratiquement tous les atouts qui lui ont permis de dominer ses concurrents et rater d’un cheveu le doublé. La seule incertitude concerne le départ de Maher Khanfir qui aurait été sollicité par son ancien club, l’E.S.S et l’arrivée, le cas échéant, du Radésien Amine Maghrebi. Tout reste toutefois en suspens. Bien que les Monastiriens aient penché pour la continuité en gardant Jeric Branislav afin de s’occuper des destinées techniques, ils ont repris le chemin des entraînements tardivement. Mais les Bouslama, Zrida, El Ouaer et autres Stiti sont manifestement déterminés à défendre leur acquis, d’autant que la concurrence s’annonce assez rude. C.A Les Clubistes ne gardent sûrement pas un souvenir impérissable de l’exercice écoulé, tant ils sont allés au devant de quelques déboires. A oublier donc au plus vite. En confirmant Moneêm Oun dans son poste, les responsables du club de Bab Jedid annoncent leur intention de continuer sur la même voie qui a déjà valu bien des satisfactions aux “Rouge et Blanc”. Le groupe s’est remis d’ailleurs au travail depuis quelque temps, ayant enregistré l’arrivée du Goulettois Marouène Lahmar. Un renfort de taille pour Ali Amri, Haïthem Essayed et Naïm Dhifallah. Les Clubistes devront cependant se passer momentanément des services de Hichem Ezzahi, blessé, tandis que Temimi et Boulabai, ont été tout simplement “libérés”. E.S.R Voilà un véritable bastion du basket national qui reprend sa place sur l’échiquier après quelques années de déception et une traversée du désert qui n’a que trop duré. Les Radésiens ont réussi malgré toute une forte belle saison l’année dernière ponctuée par une qualification méritée au play-off. Des recrutements bien ciblés, en plus de l’éclosion de certains talents ont en effet permis aux Banlieusards du Sud de bâtir une formation capable de leur valoir d’autres satisfactions. Après moults tergiversations on a fini, par ailleurs, par faire appel à Mohamed Zaouali pour s’occuper des destinées techniques de l’ensemble “bleu et blanc”. Un choix qui en dit long sur les intentions des Radésiens capables de franchir d’autres paliers. Certes, ils ont perdu Hamdi Braâ, allé monnayer son talent ailleurs, mais les jeunes qui ont réussi le doublé la saison dernière sauront certainement y remédier… E.S.Z Sami Housseïni, à la barre et Lamjed N’jah pour jouer le rôle de locomotive, ou plutôt de guide pour ses jeunes partenaires. On ne peut sûrement jamais écarter la formation zahroise, encore moins ne pas compter sur elle afin de jouer un rôle prépondérant dans la compétition nationale. Avec des ambitions perpétuellement renouvelées et la confirmation des jeunes éléments, les Zahrois seront sans aucun doute compétitifs et disputeront leurs chances jusqu’au bout, d’autant qu’ils ont renforcé leurs rangs par le recrutement du Cabiste Haïthem Mdaïssi et le Hammamétois Hédi Hamrouni. Les Banlieusards sont en mesure en tout cas de retrouver leur punch et surtout leur basket, surtout que les Ferchichi, Sidir, Fazzani et autres El Mabrouk ont acquis une belle expérience. E.S.S La saison dernière aura été la plus sombre pour les basketteurs sahéliens contraints de disputer le play-out et suer pour sauver leur peau. Les Etoilés semblent cependant avoir appris la leçon, décidés en tout cas à tourner la page et entamer une nouvelle ère. Ils ont ainsi repris les entraînements assez tôt sous la houlette de Mohamed Toumi, tout en confiant la direction technique à Nabil Hattab. Sur un autre plan, les Sahéliens ont réussi un joli coup en enrôlant le Radésien Hamdi Braâ, un des meilleurs espoirs du basket national. Il était également question du retour de Maher Khanfir afin de stabiliser le groupe, mais les tractations semblent piétiner. Les responsables étoilés sont en contact par ailleurs avec leurs homologues du BBCKH pour le recrutement du jeune prodige Aymen Bouzidi (2.06 m) dont on dit beaucoup de bien. C.S.H.S Le mot d’ordre pour tout néo-promu est indiscutablement le maintien. Or, les Soussiens se contenteront-ils de ce rôle passif? Certes, les débuts seront certainement difficiles, mais tout dépendra des facultés d’adaptation des joueurs à leur nouveau statut. Le coach Saber Hafsi, reconduit pour terminer le beau travail entamé la saison dernière et ponctué par l’accession fort méritoire, comptera sur un groupe de jeunes éléments pétris de qualité et ambitieux. Leur fougue, leur cran, leur bonne volonté et cette ambition dévorante de se distinguer leur permettront sûrement d’aller jusqu’au bout de leurs intentions. Ce sera dur, sans aucun doute, mais à cœur vaillant rien d’impossible. E.O.G.K Les banlieusards du nord ont choisi un enfant du club pour veiller sur les destinées techniques de l’équipe seniors. Il s’agit de l’une des figures de proue de la légendaire équipe des années 80-90, Cherif Ben Ameur. Pour avoir été toujours attaché aux nobles vertus du sport, l’ancien pivot goulettois n’a pu se frayer jusqu’ici son chemin et tracer son sillon dans cette véritable jungle qu’est le monde des techniciens. Son club de cœur lui offre donc une belle opportunité pour rebondir et exhiber ostensiblement sa compétence insoupçonnée pour ceux qui le connaissent. Toutefois, au vu de l’effectif dont il dispose, l’objectif qui lui a été assigné par les responsables de la section, et a leur tête le nouveau président, Brahim Ben Saïd, (qui souffre terriblement de la démission de cette denrée rare qu’est la gent dirigeante) est de préparer une équipe d’avenir. En effet, certains joueurs gagnés par l’usure et que personne ne sollicite expressément pour le renouvellement de leurs licences ne semblent plus en mesure de donner le plus. La priorité sera donc accordée aux jeunes, comme Sabeur Ben Ismaïl, un jeune cadet promis à une belle carrière, appelé à combler le vide laissé par Marouène Lahmar, Adel Mokrani, les frères Chargui, Hajri… Tout ce beau monde devrait bénéficier de l’apport de Ghnaïmia, à l’expérience consommée. Chapitre recrutement, l’EOGK devrait enrôler un nouveau pivot, le Béjaois Foued Hosni, 2,04 m dont on dit le plus grand bien. L’avenir sur des bases saines et solides : tel semble être le credo des Goulettois cette saison. J.S.K Le détenteur de la Coupe a choisi d’entendre la voix de la sagesse, en renouvelant sa confiance en Abdessattar Elloumi. Débutant ainsi la saison avec l’équipe, ce dernier bénéficiera à loisir de tout son temps pour concrétiser tangiblement ses conceptions. Concernant l’effectif, il vient d’enregistrer le retour (ou plutôt le maintien) de son ailier fort Atef Maoua, pressenti au Golfe. Le feu-follet aghlabide a en effet signé sa licence avant-hier. Quant à Marouène Kechrid il n’est pas (jusqu’à hier matin du moins), revenu à de meilleurs sentiments. Sollicité par un club marocain, il demeure encore indécis. Mais la grande question demeure le possible retour dans le giron kairounais du meilleur pointeur des récents championnats d’Afrique des Nations, Radhouène Slimène. Celui-ci s’entraîne toujours avec ses co-équipiers, tout en continuant à étudier une sérieuse offre espagnole. Volet renfort, l’équipe comptera, cette saison sur le précieux concours de l’arrière de l’équipe fédérale Marouène Ghanja. Aucun souci donc au cas où l’autre Marouène s’expatrierait. Pour tout dire, si Slimène ratifie son retour au bercail, la JSK aura une allure de champion en puissance. C.S.C Les Cheminots ont engagé, cette saison, un nouveau coach, Mongi Cheour, en remplacement de Kaïs Seghaïer. Au niveau de l’effectif, il y a deux arrivées, un arrière marsois et un pivot, Walid Manaï qui a opéré durant l’exercice écoulé au Tacapes, après avoir porté la casaque du CA et de l’ASM, son club d’origine. Pour le reste, deux joueurs n’ont pas encore renouvelé leurs licences, à savoir Mohamed Ali Brik et Manoubi Zribi aux doléances desquelles les dirigeants cheminots sont restés muets. Pourtant, et renseignements pris, leurs exigences n’ont rien de mirobolant et, pour des joueurs talentueux comme eux, à l’hygiène de vie exemplaire, et surtout réduits au chômage (cas sociaux et humains), un petit geste à leur adresse ne coûterait rien. Le CSC parviendra-t-il cette saison à faire ce fameux saut qualificatif qui le propulserait au play-off? S.N. Partis pour engranger au moins un titre la saison passée, les Nabeuliens en sont sortis bredouilles. Pourtant, ils furent les meilleurs jusqu’à la fin du play-off. Puis, ce fut la culbute, en partie à cause de la longue indisponibilité de l’un de leurs piliers, Amine Rzig. Cette saison, les dirigeants nabeuliens ont confié les destinées techniques de l’équipe à un enfant du club, Néjib Ben Zaïed. Côté départs, il y a lieu de citer celui du meneur de jeu Slah Ferchichi, contre le retour de prêt d’El Abed, qui a renforcé l’année dernière les rangs du CA. Le SN, qui peut compter sur des jeunes pétris de qualités tels que les frères Hadidane (Mohamed et Anis, Béchir poursuivant son aventure aux USA), Limoumi, Knioua… et les expérimentés Ben Abdallah, Maâlaoui (qui bien que signataire peut émigrer au Golfe) et prochainement (quand exactement?) Rzig, est appelé à se départir d’un excès de dilettantisme et à faire preuve de davantage de rigueur, s’il ambitionne réellement de défendre son statut de prétendant sérieux au sacre. U.S.A Le néo promu, qui retrouve l’élite après un long bail, pâtira d’entrée de jeu d’une énorme contrariété, celle de devoir jouer hors de ses bases, pour cause de non homologation de sa salle. Les Cap-Bonais devraient consacrer toute la première phase à trouver leurs repères et à renforcer leurs automatismes, sur fond de méticuleuse observation. A eux de jouer lors de la seconde phase. D.S.G Les Gombaliens en seront à l’an II de leur existence parmi l’élite. Pour un néophyte, le Dalia s’est somme toute, bien comporté la saison écoulée, parvenant à éviter la rélégation sans trop d’encombres. Les dirigeants ont fait appel à un nouvel entraîneur, Najeh Abid en l’occurrence, l’un des jeunes techniciens qui montent. Côté renfort, il y a lieu de citer la venue de l’ex-Marsois qui a opéré la saison dernière à la JSK, Mohamed Berrejeb, connu pour son adresse dans les tirs à distance. W.S. et M.A. ______________________ Staffs Techniques U.S.M: Branislav Jeric C.A: Moneêm Oun J.S.K: Abdessattar Elloumi S.N: Nejib Ben Zayed E.O.G.K: Cherif Ben Ameur E.S.S: Mohamed Toumi E.S.R: Mohamed Zaouali E.Z.S: Sami Houssaïni C.S.H.S: Saber Hafsi U.S.A: Wahid Aïssa C.S.C: Mongi Chéour D.S.G: Najeh Abid.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com