Nabil Missaoui (C.A.) : «Attendez-moi dans le derby face au S.T.»





Nabil Missaoui, opéré au genou, promet de revenir à la compétition lors de la 6ème journée dans le derby face au ST. Tout en prenant son mal en patience, il promène un regard émerveillé par la réussite collective du CA en ce début de saison, même s’il n’a pas encore ouvert son compteur de buteur. Des rayons de soleil inondent l’existence d’un «bomber» prêt à rebondir. Il y a des amertumes tranchantes contre lesquelles seuls la patience et le courage tiennent lieu de remède. A peine la saison de Nabil Missaoui avait-elle commencé qu’il dût vite passer sur le billard, marquant un coup d’arrêt brutal au moment même où généralement les «machines» se mettent en branle et où l’on cherche à entrer en fusion avec les mécanismes apportés par le nouvel entraîneur, Youssef Zouaoui dans le cas de figure. «Je viens d’être opéré au ménisque externe du genou gauche et au cartilage», rappelle l’attaquant «Rouge et Blanc» condamné à interrompre sa saison deux journées seulement après le début. «Tout au long de l’opération, les médecins furent aux petits soins, m’expliquant dans le détail ce qui n’allait pas, pourquoi ils devaient enlever telle partie... Aujourd’hui, ils continuent d’ailleurs de suivre de près l’évolution de ma blessure. Je les en remercie vivement», poursuit l’ancien «bomber» béjaois, ravi de tant de sollicitude et qui effectue actuellement la rééducation statique, en attendant la rééducation active, puis les habituels exercices d’appui et en piscine, celle-ci aidant à retrouver la spontanéité dans les mouvements. «Dans mes plans, je vais manquer les rencontres face au CS Hammam-Lif (dimanche prochain), El Gaouafel de Gafsa et l’US Monastir, précise Missaoui qui espère pouvoir reprendre la compétition lors de la 6ème journée, dans le derby devant le Stade Tunisien. «D’ici là, j’espère que mon absence n’influera pas trop sur le rendement de notre attaque. D’ailleurs, je crois que mes copains ont sorti un bon match dans le test livré aux Algériens de Husseïn Dey, samedi dernier», observe Missaoui dont on offensera un peu la gentillesse et les bonnes manières à la seule évocation du nom du candidat à sa succession sur le front de l’attaque clubiste : «Je n’en sais rien et je n’ai en vérité aucune préférence. D’ailleurs, cela ne tient pas à moi et rentre plutôt dans les prérogatives de l’entraîneur. C’est à lui de choisir l’attaquant qui va me relever durant mon absence et j’ai entièrement confiance en ses décisions». * «Quelque chose a changé au CA» Le coup de frein subi par Missaoui survient au plus mauvais moment, d’autant plus que le bonhomme était resté à sec lors des deux premières journées du championnat au cours desquelles son équipe avait pourtant réussi à scorer à quatre reprises (une fois devant Zarzis, trois fois à Kairouan). Néanmoins, le compagnon de Selliti (auteur, lui, d’un doublé dans la capitale des Aghlabites) aux avant-postes ne s’en inquiète pas outre mesure, «tant que le Club Africain gagne, ce qui est le plus important». «Cette année, se félicite-t-il, on sent que quelque chose a changé. Dans un sens positif. Lors de nos deux sorties en Ligue 1, cela n’a pas bien marché en première mi-temps. On sentait l’équipe crispée et un peu bloquée. Mais à chaque fois, nous avons su patienter et faire preuve d’abnégation et d’opiniâtreté pour arranger les choses au bout du second half. Rappelez-vous la saison dernière : si au bout d’une demi-heure on ne trouve pas l’ouverture, cela veut dire qu'on est presque systématiquement condamné au nul. Oui, il y a assurément des signes qui ne trompent pas sur le changement qui s’opère progressivement au Parc A”, se félicite-t-il. Même l’évocation du délicat sujet des recrues qui tardent à venir n’altère pas son optimisme naturel : “J’entends parler beaucoup d’une présumée timide campagne de recrutements au Club Africain» souligne-t-il. «Seulement, on oublie de dire que mon association avait effectué la saison dernière les recrutements qu’elle devait faire et qui vont également nous servir d’ici juin 2006. L’essentiel au-delà de tel joueur qui viendrait ou qui ne viendrait pas, c’est d’assurer la continuité qui nous permet de travailler jusqu’au bout sereinement avec le même entraîneur. Durant le précédent exercice, nous avons connu trois entraîneurs différents. Il y eu par voie de conséquence trois préparations distinctes et cela nous a beaucoup usés physiquement. Par moments, je me sentais à plat. Par contre, cette année, il y a de menus réglages à apporter et l’on peut se contenter de “lire” le jeu de l’adversaire dans notre préparation au lieu de tout reprendre de zéro”, souffle-t-il l’air ravi. * Les grands vont se rebiffer Il est en tout cas clair que, maintenant, Nabil Missaoui salive à l’idée de pouvoir revenir le plus vite possible à la compétition. Les premières défaites de la saison de l’EST et de l’ESS et le semi-échec du champion sortant, le CSS, face au CAB, ont le don d’aiguiser son appétit : “Bien évidemment, ces surprises-là donnent un goût particulier à la compétition qui gagne du coup en intérêt, en suspense et même en qualité technique, promet-il. Même le rythme devient plus intéressant; tout comme le spectacle. Pourtant, je suis certain que les grands clubs ne vont pas se laisser marquer par ces contretemps qui peuvent représenter autant de coups de fouet salvateurs. Mais je dois en même temps admettre que la répétition de ces échecs risque de signifier pour quelques grosses cylindrées une sortie prématurée de la course au titre. Tout compte fait, je verrais bien ces noblesses écorchées se rebiffer et réagir violemment pour marquer leur territoire, même si le le niveau des clubs s’est considérablement rapproché; et ce nivellement des valeurs, j’ai pu le tâter de près dans nos sorties victorieuses par un seul but d’écart tant devant Zarzis qu’à Kairouan”, rappelle Missaoui qui promet de revenir encore plus fort en cette saison mondialiste où il n’a pas enterré ses ambitions de réintégrer l’équipe de Tunisie. Loin s’en faut ... S.R.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com